05.10.2017, 00:01  

Aix, dans la lumière de Cézanne

Abonnés
chargement
1/6  

 05.10.2017, 00:01   Aix, dans la lumière de Cézanne

On peut bien s’amuser de la rivalité opposant Montréal à Toronto, Glasgow à Edimbourg ou Berlin à Munich. Ces concurrences peuvent générer une saine émulation. Dans les Bouches-du-Rhône, c’est le duel Marseille-Aix-en-Provence qui titille le chauvinisme des Provençaux. De part et d’autre, de spectaculaires métamorphoses transforment le paysage urbain, régénèrent le tissu industriel sans renier un riche héritage.

Il...

On peut bien s’amuser de la rivalité opposant Montréal à Toronto, Glasgow à Edimbourg ou Berlin à Munich. Ces concurrences peuvent générer une saine émulation. Dans les Bouches-du-Rhône, c’est le duel Marseille-Aix-en-Provence qui titille le chauvinisme des Provençaux. De part et d’autre, de spectaculaires métamorphoses transforment le paysage urbain, régénèrent le tissu industriel sans renier un riche héritage.

Il y a donc compétition entre la cité phocéenne et l’antique Aquae Sextiae des Romains. Cette dernière – en plus des sources qui lui ont valu son nom – ne manque pas d’arguments pour attirer bon an mal an près d’un million et demi de visiteurs intramuros et dans sa périphérie. Classée 3e ensemble d’architecture baroque en France – après Paris et Versailles – elle ne se contente pas d’aligner ses nobles fontaines; elle expose aussi dans ses galeries de quoi gâter les amateurs d’art. A lui seul, le Musée Granet réunit 300 toiles, dessins et sculptures de la collection Planque, que la Suisse a (provisoirement?) laissé filer: Renoir, Monet, Van Gogh, Degas, etc.

Au centre-ville, un circuit clouté remet en perspective la vie de Cézanne. On peut pousser jusqu’à la colline des Lauves pour découvrir les 53 m² de son atelier, jadis baigné de lumière et entouré de verdure.

Un cadeau de Marie-Antoinette

Aix serait-elle cachottière ? Place des Prêcheurs, des archéologues s’affairent à dégager des fondations médiévales enfouies sous trois mètres de bitume et gravats. Derrière l’ocre de ses façades, la cité dissimule d’autres trésors encore, parfois inaccessibles au commun des mortels. S’il est aisé de se faire une idée de l’esthétique du XVIIIe siècle à la résidence de Caumont – l’un des plus beaux hôtels particuliers aixois – l’appui de quelque notable peut s’avérer indispensable pour ouvrir d’autres pénates. Certaines révèlent encore d’opulentes cages d’escalier ornées de gypseries dédiées à la mythologie.

«Si vous faites des photos, merci de ne pas préciser où vous les avez prises!», implore cette héritière d’une demeure aristocratique, conservée intacte dans son jus avec son mobilier et ses toiles d’époque. L’attention des cambrioleurs pourrait bien être attirée – entre autres – par un somptueux éventail, cadeau personnel de Marie-Antoinette à un ancêtre de la famille. L’inestimable objet vient tout juste de refaire surface parmi d’autres préciosités.

Les sens en éveil

Aix est aussi une destination gourmande, bien au-delà de ses incontournables câlissons. Les amateurs visent le voisin Château La Coste, producteur de crus réputés. En dehors de la viticulture – et par la volonté de son nouveau propriétaire, un milliardaire irlandais associé à Bono, le chanteur de U2 – la propriété s’est ouverte aux constructions de quelques stars de l’architecture contemporaine: Jean Nouvel, Tadao Ando, Franck Gehri. Elle aligne aussi les œuvres d’artistes aussi cotés que Calder, Richard Serra, Tom Shannon. Une araignée géante de Louise Bourgeois surveille ce véritable musée en plein air, doté d’un restaurant et d’un hôtel de luxe. Jouxtant un jardin potager modèle, une ancienne fumerie d’opium sera reconvertie en maison de thé. Des plans qui font déjà… planer.

Cap sur l’innovation

Dernier joyau aixois: The Camp, un campus international flambant neuf, qui étale sur 7 ha ses cylindres de verre sous de vastes chapiteaux. Inauguré cet automne, le site compte deux amphithéâtres, des laboratoires et deux cent cinq logements pour chercheurs et étudiants. Il est aussi adossé à une zone d’activités d’environ vingt mille emplois et à une importante offre de logements neufs.

Orienté vers le concept de la ville de demain (smart city), il est prêt à accueillir des événements artistiques, des espaces sportifs, et surtout des créatifs, scientifiques, entreprises susceptibles de développer de nouvelles technologies et des logiciels d’analyses en lien avec l’environnement, le transport ou l’énergie. Macron en rêvait, Aix l’a fait.

Y aller EasyJet relie Genève à l’Aéroport Marseille-Provence. Compter 30 minutes de route (navette chaque 30 min.) pour gagner Aix. www.easyjet.com

Séjourner les Lodges Sainte Victoire (****) dans l’immédiate périphérie, sont un havre de tranquillité et de gastronomie. Fraîchement réaménagé, le Negre Coste (***) est idéal pour le shopping au centre-ville. www.hotel-negre-coste.com

Se renseigner www.aixenprovencetourism.com; www.myprovence.fr; www.france.com

Lire Provence (Guide Routard, Hachette).

Infos www.pichonvoyageur.ch


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top