21.09.2017, 13:10  

La flûte pour petits et grands avec Intermezzo

Abonnés
chargement
Carole Reuge, flûtiste professionnelle et fondatrice de l’Intermezzo et du La Côte Flûte Festival.

 21.09.2017, 13:10   La flûte pour petits et grands avec Intermezzo

FESTIVAL - Intermezzo se tient le 7 octobre à Grand-Champ. Le point sur cette journée destinée à faire découvrir toutes les subtilités de l’instrument.

Valérie durussel

info@lacote.ch

«Je souhaite que la musique classique se démocratise, qu’elle n’ait plus la connotation de musique réservée aux initiés et que la tenue correcte ne soit pas exigée.»

Voilà le rêve avoué de Carole Reuge, directrice du festival Intermezzo, dont la deuxième édition se déroule samedi 7 octobre au théâtre de Grand-Champ. Et c’est pour tenter de le réaliser que cette flûtiste professionnelle a créé en 2014 le La Côte Flûte Festival – un rendez-vous...

Valérie durussel

info@lacote.ch

«Je souhaite que la musique classique se démocratise, qu’elle n’ait plus la connotation de musique réservée aux initiés et que la tenue correcte ne soit pas exigée.»

Voilà le rêve avoué de Carole Reuge, directrice du festival Intermezzo, dont la deuxième édition se déroule samedi 7 octobre au théâtre de Grand-Champ. Et c’est pour tenter de le réaliser que cette flûtiste professionnelle a créé en 2014 le La Côte Flûte Festival – un rendez-vous bisannuel sur trois jours – qui, depuis 2015, a lieu en alternance avec Intermezzo.

«J’ai, dès le début, voulu faire de l’Intermezzo une journée éducative et un espace de rencontre intergénérationnel, qui permette aussi de fidéliser le public entre deux éditions du festival.» Cette année, c’est Peter Lukas Graf, le doyen des flûtistes suisses (88 ans), qui anime la masterclass.

Un concept inédit

Les journées comme celle proposée par Intermezzo sont plutôt rares dans le milieu classique. Voyez plutôt: dans le cadre de ce rendez-vous glandois, les flûtistes en herbe dès 6 ans peuvent s’inscrire – pour autant qu’ils pratiquent l’instrument depuis au moins 6 mois –, au stage d’orchestre proposé par l’événement. Celui-ci a lieu du jeudi au samedi et est animé par la flûtiste française Sophie Dufeutrelle. Le tout sous la direction du flûtiste colombien Mauricio Lozano.

Le samedi, les jeunes amateurs peuvent présenter en concert le fruit de leur travail avec les professionnels. Dont quatre ensembles de flûtes venus de Suisse, de Catalogne et de Côte d’Azur, ainsi que l’Espagnol Joan Bosch, l’Italien Stefano Parrino ou le Fribourgeois Pierre-André Bovey. «C’est touchant de voir se nouer le lien entre les enfants et les pros. La dimension de partage est très importante. Mon but est de transmettre une passion. Les gens qui viendront vivront l’émotion du concert et ressentiront vraiment cet échange», explique Carole Reuge.

Un festival reconnu

Au fil des éditions, les deux rendez-vous montés par Carole Reuge ont fait beaucoup parler d’eux. «Ils sont déjà reconnus comme des événements d’importance mondiale au sein de la presse spécialisée», affirme-t-elle. Et, à ses dires, les artistes se pressent chaque année pour tenter de se faire une place dans la programmation.

Malgré cet enthousiasme, la directrice confie encore peiner à boucler ses budgets (celui d’Intermezzo plafonne à 41 000 francs). «La culture ne peut se financer seule. Les artistes doivent être rémunérés, car si c’est une passion et que nous la partageons avec plaisir, nous devons aussi nous nourrir. Je ne souhaite pas augmenter le prix de l’entrée. Je veux que cet événement reste accessible à tous


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top