26.06.2017, 22:02  

Aubonne: deux terroristes présumés arrêtés

chargement
L'interpellation a eu lieu samedi sur le parking de l'Outlet Aubonne.

Vaud - Un homme et une femme ont été interpellés samedi sur le parking d’un centre commercial de la commune vaudoise d'Aubonne. Le Ministère public de la Confédération précise qu'il s'agissait d'une intervention antiterroriste.

La police a déployé les gros moyens, samedi après-midi sur le parking d’un centre commercial à Aubonne. Selon «20 minutes», les forces de l’ordre ont interpellé un homme et une femme dans le cadre d’une action antiterroriste. «Il est reproché aux prévenus d’avoir contrevenu à la loi fédérale interdisant les groupes “Al-Qaïda” et “Etat islamique” et les organisations apparentées. Il leur est également reproché d’avoir soutenu, respectivement participé, à une organisation criminelle», a indiqué la porte-parole du Ministère public de la Confédération (MPC) au journal romand.

Des témoins ayant assisté à la scène ont raconté que la femme était voilée et qu’elle se trouvait sur le siège passager d’un véhicule aux plaques vaudoises, un enfant sur les genoux, lorsque la police est arrivée. Quant à l’homme, il se trouvait au volant. Armés et encagoulés, les agents lui auraient bandé les yeux avant de l’embarquer.

D’après nos confrères, le MPC ajoute que trois «terroristes présumés» ont été interceptés entre vendredi et samedi. Un troisième individu aurait donc été arrêté la veille de l’action menée à Aubonne.

Pour mémoire, il y a une douzaine de jours, un Tunisien avait déjà été interpellé à Meyrin (GE) pour «soutien ou participation à une organisation criminelle».


À lire aussi...

législationLa Suisse va durcir le ton contre le terrorismeLa Suisse va durcir le ton contre le terrorisme

RécapitulatifTerrorisme: retour sur les attaques qui ont touché l'Europe depuis 2015Terrorisme: retour sur les attaques qui ont touché l'Europe depuis 2015

TerrorismeTerrorisme: la Confédération s'attaque à la radicalisation des jeunes sur InternetTerrorisme: la Confédération s'attaque à la radicalisation des jeunes sur Internet

Top