20.06.2014, 00:01  

Des dessins pour lutter contre le "röstigraben"

chargement
Par MARTINE ROCHAT

MORGES - Le vote du 9 février sur l'immigration inspire une exposition, à découvrir à la Maison du dessin de presse.

martine.rochat@lacote.ch

"Chaque année, nous lançons un appel aux dessinateurs suisses, lors de Morges-sous-Rire, en fonction d'un thème. Après la votation du 9février sur l'immigration, celui-ci était tout trouvé" , explique Charlotte Contesse, organisatrice d'une exposition titrée, de façon provocatrice, "Les Romands sont-ils Suisses?" , à découvrir à la Maison du dessin de presse.

" Ce choix s'est d'autant plus imposé qu'on a pu entendre pas mal de bêtises les jours qui ont suivi, notamment les propos de Blocher sur le manque supposé de patriotisme des perdants. Nous avons voulu, dès lors, offrir les bases d'une réflexion. " De fait, c'est bien à cela qu'invitent les 28 Romands et Alémaniques, dont les oeuvres, parues dans les journaux ou inédites, ont été retenues. L'accrochage, par auteurs, " renforce la visibilité de chaque artiste, y compris de débutants talentueux mais encore peu connus". Exemple: Samuel Embleton, né en 1992. Qui, dans une scène de jardin d'enfants, où s'amusent le petit François (Hollande) et la blondinette Angela (Merkel), campe un solide bûcheron "bourbine" en chemise à carreaux, venant enlever un bambin Welsche qui se débat.

Un seul et même regard sur un pays divisé

Le scrutin a, certes, une fois de plus, mis en lumière la confrontation, à l'intérieur du pays, entre zones linguistiques, urbaines (toutes les grandes villes ont dit non) et rurales. " Ce vote reflète aussi des différences intellectuelles, avec, d'une part, des gens qui ont pris le temps d'étudier la question et, d'autre part, ceux qui ont cédé à la peur, sans mesurer l'impact sur les relations entre la Suisse et l'Union" , poursuit Charlotte Contesse. Alémaniques ou Romands, les dessinateurs partagent, en revanche, et c'est peut-être la surprise, le même regard consterné sur la situation. Chez les uns et chez les autres, Blocher, figure omniprésente et incontournable de Père de la nation, surveille la frontière séparant les "vrais" Helvètes des autres ou shoote la brebis galeuse francophone du pré aux couleurs fédérales, voire, déguisé en Guillaume Tell, bâillonne les protestations d'un "traître" à la cause, tenté de saluer le drapeau étoilé, au haut d'un mât... Grinçant et pertinent! Pour rappel, l'initiative "contre l'immigration de masse", supprimant la libre circulation au profit de quotas de main-d'oeuvre étrangère, avait été acceptée par 50,3% de oui, contre 49,7% de non.

INFO+

Plus de renseignements:

A voir du 19 juin au 17 août. Horaires: me-di, 14-18h, et sa de 10 à 18h. Voir aussi: www.maisondudessindepresse.ch


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top