17.07.2017, 17:40  

L'ex-gymnasienne Océane Forster remporte un titre national grâce à son travail de maturité

Abonnés
chargement
1/3  

 17.07.2017, 17:40   L'ex-gymnasienne Océane Forster remporte un titre national grâce à son travail de maturité

Morges - Le travail de maturité d’Océane Forster avait impressionné ses professeurs du gymnase. Il vient d’être primé sur le plan national.

«Lorsque la pluie tombe, le moment est unique et ne se reproduit jamais.» C’est un peu ce qu’a ressenti Océane Forster le 10 décembre dernier dans l’atrium du Gymnase de Morges.
En ce jour blanc de fin d’année, elle a présenté «Solite» (contraire imaginaire d’insolite), un travail de maturité poétique sur le thème de la pluie. «Je l’ai imaginé pendant un an et demi. Après avoir écrit des poèmes sur le thème, je les ai retranscrits sur des rouleaux de papier de caisse. Avec...

«Lorsque la pluie tombe, le moment est unique et ne se reproduit jamais.» C’est un peu ce qu’a ressenti Océane Forster le 10 décembre dernier dans l’atrium du Gymnase de Morges.
En ce jour blanc de fin d’année, elle a présenté «Solite» (contraire imaginaire d’insolite), un travail de maturité poétique sur le thème de la pluie. «Je l’ai imaginé pendant un an et demi. Après avoir écrit des poèmes sur le thème, je les ai retranscrits sur des rouleaux de papier de caisse. Avec le recul, je me dis que j’aurais pu utiliser du papier de toilette, pour y ajouter un côté dadaïste», sourit-elle.

Performance collective

En voulant permettre au spectateur de s’imprégner de l’atmosphère particulière et romantique d’une averse, la jeune femme de 18 ans n’a pas lésiné sur les moyens. Ce jour-là, accrochés à des fils de fer, cinquante rouleaux de caisse et autant de textes se sont déroulés simultanément sous les yeux ébahis du public. «J’ai recruté dix élèves qui ont coupé les fils à mon signal. J’étais stressée du résultat, puisque je n’avais fait aucun test au préalable. Et puis, j’enchaînais directement avec l’examen oral.»
Si, au départ, la jeune fille pensait installer le public directement sous la salve de pluie, elle a vite pris la décision de laisser tomber cette idée. La trentaine de personnes présentes a donc visionné le spectacle depuis le premier étage. «Il y avait quand même un risque que les gens se prennent un rouleau sur la tête. Et parmi eux, il y avait ma grand-maman, ça n’aurait pas été sympa», plaisante la jeune femme.
«J’ai été très surprise de l’ampleur de son travail. J’étais émue, je ne savais pas qu’elle allait aller aussi loin sur un sujet aussi vaste», partage Christine, sa maman. Avec un 6 de moyenne, la note maximale, Océane pouvait aborder les examens finaux avec moins d’appréhension.

Rebelote dans la capitale

Au début de cette année, ses professeurs, convaincus de la valeur artistique de son travail, l’ont encouragée à envoyer son dossier à la Haute école des arts de Berne afin de participer à un concours destiné aux gymnasiens (lire encadré).
Sélectionnée parmi une centaine de candidatures, elle a dû reproduire son travail devant le jury de la haute école le 23 juin. «J’ai réécrit les rouleaux car les précédents étaient inutilisables. Mais c’était pour la bonne cause.»
Elle est repartie de la capitale avec le premier prix sous le bras, ex æquo avec trois autres étudiants. Petit hic, la défense de son projet a eu lieu le soir même de l’annonce des résultats des examens de maturité... «Ce n’est qu’après que j’ai pu me rendre à Morges pour fêter ma réussite. On peut dire que je suis arrivée comme un escargot... après la pluie.»

Un prix destiné aux artistes gymnasiens

Le prix Travail de maturité 2017 de la Haute école des arts de Berne (HEAB) s’adresse aux élèves du degré secondaire II de toute la Suisse. Ils doivent effectuer leur travail de maturité dans la branche Arts visuels et se concentrer sur leur propre pratique artistique. Un jury composé d’enseignants et d’assistants de la HEAB ainsi que des représentants des gymnases choisit trois lauréats lors d’une procédure de sélection en deux étapes. Cette année, les lauréats ont été récompensés d’un bon d’une valeur de 300 francs.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top