16.02.2017, 08:00  

Nouvelles urgences pour les plus petits

chargement
1/5  

 16.02.2017, 08:00   Nouvelles urgences pour les plus petits

Enfance - Depuis le 18 janvier, l’hôpital a ouvert une filière spécifique pour les urgences d’enfants et d’adolescents. Visite.

Dans la salle d’attente, un enfant joue autour d’une table. Un second regarde des dessins animés. D’ici quelques minutes, ces jeunes patients seront pris en charge par une équipe médicale désormais entièrement à leur disposition. Car depuis le 18 janvier, enfants et adolescents bénéficient d’une toute nouvelle unité de soin au sein de l’Hôpital de Morges: les urgences pédiatriques.
Trois boxes, dont un d’isolement, un local pour la première consultation et une réception, l’espace d’environ 150 m2 est ouvert 24h/24 et 7j/7. Il accueille les jeunes jusqu’à 16 ans.

Un seul département


Le but de cette opération, séparer la prise en charge des enfants de celle des adultes pour créer deux entités totalement indépendantes. «Nous avons maintenant deux zones de tri des patients, de manière à ce que les petits soient accueillis séparément cela répond à un mode de fonctionnement qui est d’actualité», précise Mikaël de Rham, directeur général adjoint.  La création de ces urgences spécialement destinées aux plus petits fait partie du projet «Secteur Mère-enfant»: «Depuis 2007, nous travaillons sur le regroupement de tous les services concernant la mère et l’enfant dans un seul département, explique Abdelaziz Zemmouri, médecin chef et chairman du service de pédiatrie. Désormais, la pédiatrie, les urgences pédiatriques, la néonat et le bloc d’accouchement se trouvent dans l’aile Est de l’hôpital. La maternité y sera également déplacée dans les prochains mois
Celle-ci se trouvait jusqu’à maintenant quatre étages au-dessus de la pédiatrie. Autre nouveauté pour les urgences pédiatriques, plusieurs infirmiers spécialisés dans le travail avec l’enfant ont été engagés, soit l’équivalent de huit emplois à plein temps, ainsi que des médecins et soignants. L’ensemble de l’équipe travaille uniquement sur cette zone: «Cela permettra aussi une meilleure continuité des soins si l’enfant doit être hospitalisé car il s’agit de la même équipe de collaborateurs», ajoute Valérie Klein, sage-femme cheffe de direction des soins.
En moyenne, et cette statistique ne cesse d’augmenter, 7000 urgences pédiatriques sont traitées à l’Hôpital de Morges chaque année. Depuis le 18 janvier, 630 consultations ont été comptabilisées.

Univers rassurant


«En termes de sécurité et de qualité de prise en charge, nous avons atteint le niveau souhaité qui est celui des urgences pédiatriques de l’Hôpital de l’enfance, notamment avec la collaboration étroite du Service de traumatologie pédiatrique du CHUV», continue Abdelaziz Zemmouri. Des améliorations qui se mesurent aussi sur le temps d’attente, qui est estimé aujourd’hui entre 30 et 45 minutes à Morges. Hier, en début d’après-midi, Catia Sousa a découvert pour la première fois ce nouvel endroit, pour sa fille Emma: «J’ai été étonnée car j’étais habituée à aller de l’autre côté, mais je trouve ça vraiment bien. C’est très accueillant et je pense que c’est une bonne chose pour les enfants de voir un lieu qui est adapté pour eux.» Une baguette colorée entre les mains, la petite observe autour d’elle, l’air apaisée. «Ils sont souvent un peu craintifs mais nous avons des doudous ou jouets, c’est d’autant plus intéressant de travailler dans des locaux réfléchis pour les enfants, qui rassurent aussi le parent», complète Yamina Hamamouche, infirmière en pédiatrie. Pour correspondre encore davantage aux enfants, une décoration murale est prévue par l’association «Paint a Smile», active dans les milieux médicalisés. «Que cela soit aux urgences ou à l’étage, on pourra ainsi entrer directement dans l’univers de l’enfant», termine Valérie Klein.
L’Hôpital de Morges souhaite également renforcer ses activités de consultation en augmentant le nombre de ses médecins pédiatres, dans les prochains mois.

 

L’Hôpital de Nyon intègre ses urgences pédiatriques dans son service d’urgence. Si l’entrée et le tri sont uniques, une zone est spécialement dédiée à la pédiatrie. Une équipe pour enfants distincte à celle des adultes est aussi active sur place.


À lire aussi...

UrgencesLes 5 bons réflexes en cas d'urgence pédiatriqueLes 5 bons réflexes en cas d'urgence pédiatrique

Top