20.09.2017, 11:34  

A Arzier, les jeunes ont leur local à eux

Abonnés
chargement
Les jeunes ont convié samedi les voisins et les autorités à visiter leur espace de loisirs, fraîchement aménagé.

 20.09.2017, 11:34   A Arzier, les jeunes ont leur local à eux

Association - Ils avaient l’habitude de se réunir dehors, autour du centre communal et scolaire (CCS) d’Arzier-Le Muids. Depuis le week-end dernier, les jeunes du village, désormais constitués en une association comptant une vingtaine de membres, disposent de leur propre local.

Les jeunes espèrent y faire mûrir plein de projets en faveur de la vie villageoise. Avant d’inaugurer la salle au rez inférieur du CCS, le groupe, présidé par Daniel Vicente, a dû mettre la main à la pâte, ou plutôt à la peinture. «Après le nettoyage de cet ancien local des bûcherons effectué par les services communaux, nous avons investi du temps et de l’argent pour le repeindre complètement», commente le président de l’association Les...

Les jeunes espèrent y faire mûrir plein de projets en faveur de la vie villageoise. Avant d’inaugurer la salle au rez inférieur du CCS, le groupe, présidé par Daniel Vicente, a dû mettre la main à la pâte, ou plutôt à la peinture. «Après le nettoyage de cet ancien local des bûcherons effectué par les services communaux, nous avons investi du temps et de l’argent pour le repeindre complètement», commente le président de l’association Les Brénards qui ne compte que des habitants d’Arzier-Le Muids majeurs en ses rangs.

«Nous sommes un peu comme une Jeunesse, même si nous ne sommes pas attirés par l’esprit des girons et autres rendez-vous des habituelles sociétés de jeunesse», explique Daniel Vicente. Les Brénards – qui hormis le nom de l’association est également le sobriquet des habitants d’Arzier – entendent plutôt s’investir dans la vie et les fêtes du village. Parmi leurs projets, il y a celui de «réveiller le chant du coq», nom d’une fête de quartier disparue que les jeunes adultes souhaitent remettre sur pied. Lors du prochain 30e anniversaire du CCS, ils se mobiliseront aussi pour tenir un stand. «Nous souhaitons davantage animer les fêtes villageoises avec des activités pour les jeunes», glisse le président qui souligne que parmi les vingt membres de son association, on recense passablement de musiciens.

Ouvert aux autres sociétés locales

Cette amicale dotée de statuts, et au bénéfice d’une convention en bonne et due forme avec la commune, ne sera pas la seule utilisatrice du local récemment rafraîchi. «D’autres sociétés locales pourront y avoir accès, pour tenir une séance, par exemple», précise la syndique, Louise Schweizer. Elle salue les efforts consentis par les jeunes et se félicite du rôle joué par la travailleuse sociale de proximité de l’Espace Prévention La Côte qui a fédéré les énergies conduisant à la mise en service de ce local. DSZ


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top