17.07.2017, 00:01  

Grande femme dignement fêtée

Abonnés
chargement
Dans la cour du Château de Coppet, les spectateurs ont pu découvrir des danses inspirées des écrits littéraires de Germaine de Staël.

COPPET - Les festivités liées au bicentenaire de la mort de Germaine de Staël ont permis de la découvrir sous un nouveau jour.

fabien darvey

fabien.darvey@lacote.ch

Des rires s’élèvent des jardins du Château de Coppet. Sur la pelouse, le compte de Buffon, éminent naturaliste et philosophe du XVIIIe joué par Thierry Nadalini, a embarqué les spectateurs dans son univers. Au point qu’ils en oublieraient presque qu’un spectacle de danse se déroule au même moment, à vingt mètres de là, dans la cour d’honneur. Le...

fabien darvey

fabien.darvey@lacote.ch

Des rires s’élèvent des jardins du Château de Coppet. Sur la pelouse, le compte de Buffon, éminent naturaliste et philosophe du XVIIIe joué par Thierry Nadalini, a embarqué les spectateurs dans son univers. Au point qu’ils en oublieraient presque qu’un spectacle de danse se déroule au même moment, à vingt mètres de là, dans la cour d’honneur. Le tout en même temps que résonne une harpe dans les caves.

Pour clore les festivités liées au bicentenaire de la disparition de Germaine de Staël (1766-1817), les organisateurs avaient fait le pari de proposer, en boucle et à intervalles réguliers, plusieurs spectacles en simultané. Ceux-ci faisaient la part belle aux œuvres complètes de la fille du banquier Jacques Necker, publiées entre 1820 et 1821. Ainsi, philosophie, littérature et correspondance étaient au menu de ce week-end.

Spectacles simultanés

Une formule à la carte qui a séduit les spectateurs. «ça change d’un spectacle habituel, durant lequel on est assis pendant une durée déterminée, se réjouit Joëlle Hainaut, qui a profité des intermèdes pour se balader dans l’enceinte. Je ne suis pas versée dans son histoire, ces instantanés permettent de mieux comprendre qui elle était.» Un avis partagé par André Lecomte, qui était déjà venu au château pour le spectacle relatant l’expulsion de Germaine de Staël, de Paris à Coppet, par Napoléon. «Sans ce type de format, il aurait été impossible de tout voir en une fois.» Tout comme il aurait été compliqué de percevoir la richesse de l’œuvre de Germaine de Staël, que les spécialistes considèrent comme l’inventrice du romantisme littéraire. «Nous voulions décloisonner les frontières du théâtre en proposant plusieurs activités en même temps, explique Alain Carré, le directeur artistique du bicentenaire, qui incarnait un Napoléon outrageusement misogyne dans le TGV spécial reliant Paris et Coppet mercredi dernier. En plus, on avait le temps d’échanger avec les gens à l’issue des spectacles. On a pu constater qu’il y avait beaucoup plus de Copétans que d’habitude.»

A guichets fermés

A tel point que les 648 chaises installées dans la cour du château étaient occupées, le 14 juillet, pour le spectacle mettant en scène la Réconciliation entre Napoléon et Germaine de Staël. Une pièce déjà jouée deux jours plus tôt à Paris, à l’Hôtel de Galliffet, lieu de rencontre de ces deux personnalités incompatibles en 1797 et 1798. «Nous en avons profité pour fêter le 1eraoût à Paris de manière anticipée, raconte Renzo Baldino, le directeur du Château de Coppet. Et nos amis français sont venus célébrer le 14juillet en Suisse. Cela nous a permis de refaire le même trajet que Germaine de Staël, 200 ans après.» Seule ombre au tableau, l’absence des héritiers du comte D’Haussonville, propriétaires du château, dont ils ont cédé l’usufruit à la fondation Othenin d’Haussonville pour le rayonnement de l’esprit de Coppet. Deux entités désormais en désaccord. «C’est dommage, mais chacun est libre d’envisager les célébrations de manière différente, regrette Renzo Baldino. Il faut respecter la position de chacun. Créer des polémiques ne sert à rien. Nous avons vécu un moment incomparable à bien d’autres, et c’est là le plus important.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top