20.12.2012, 00:01  

Les jeunes plébiscitent la cantine

chargement
Par CLEMENTINE PRODOLLIET

GLAND - Les élèves du secondaire sont satisfaits de leur restaurant scolaire.

info@lacote.ch

La cantine laisse rarement un souvenir mémorable. Céleri rémoulade, plats surgelés, bouillies insipides... de quoi traumatiser des générations entières. Mais les choses changent. Un sondage mené en octobre dernier par le DSR (Département social romand) montre que 94% des usagers du restaurant scolaire de Grand-Champ sont satisfaits du contenu de leur assiette. Une nouvelle qui réjouit évidemment Christine Girod, municipale en charge des écoles. " Il est important pour nous de donner la parole aux jeunes. Une enquête avait déjà été menée en 2006. Nous sommes très satisfaits des derniers résultats. " La preuve que, quand elle le veut, la cantine sait faire mentir sa réputation. Ou presque.

"I l reste encore trois points sur lesquels nous devons travailler: l'accueil par le personnel, l'assaisonnement et la variété des mets ", poursuit la municipale. Si les menus mitonnés par Christian Spahni sont très appréciés des élèves, le restaurant peine toutefois à attirer plus de monde sur le coup de midi. Au total, quelque 120 repas sont servis chaque jour, excepté le mercredi. Ils nourrissent les élèves du secondaire, les enseignants et les employés communaux. Mais le gérant des lieux pourrait en distribuer deux fois plus. " Certains enfants rentrent chez eux pour manger tandis que d'autres se réchauffent un repas préparé à la maison. Bien sûr, il y en a aussi qui préfèrent s'acheter une pizza à la buvette du coin ", justifie Christine Girod.

Une alimentation saine

Et pourtant, des efforts ont été entrepris. A commencer par le prix du repas, identique depuis 1993: 7 francs pour les enfants et 9 francs pour les adultes. Pas question pour autant de se contenter d'ouvrir des boîtes. Deux menus à choix sont proposés aux élèves: l'assiette Fourchette verte et l'assiette traditionnelle, composée de produits régionaux. Le but: promouvoir une alimentation saine et équilibrée. "N ous avons à coeur de proposer des mets à des prix abordables pour les familles. C'est pourquoi la commune subventionne pour moitié le coût du repas. "

Le restaurant scolaire est également soumis de manière permanente à des normes en matière d'alimentation. " Les menus Fourchette verte, élaborés par le cuisinier, sont examinés par une diététicienne du DSR, en plus des habituels contrôles d'hygiène. " On est donc loin des sordides réfectoires du siècle passé...


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top