05.10.2017, 08:58  

Nouvelle bisbille politique sur la gestion de l’Usine à gaz

Abonnés
chargement
L'Usine à gaz

 05.10.2017, 08:58   Nouvelle bisbille politique sur la gestion de l’Usine à gaz

NYON - Passe d’armes au Conseil communal entre le PLR et le PS au sujet de la gouvernance de l’établissement culturel.

«Il s’agit soit d’une provocation, soit d’un manque d’information crasse de votre part!» Le socialiste Claude Farine a répondu vertement au PLR Yves Gauthier-Jaques lors du Conseil communal de lundi soir. Ce dernier est l’auteur d’un postulat, cosigné par des représentants du Parti indépendant nyonnais, de l’UDC et des Vert’lib, qui demande la mise au concours de la direction et de la gestion de l’Usine à gaz. Si les signataires saluent le travail entrepris...

«Il s’agit soit d’une provocation, soit d’un manque d’information crasse de votre part!» Le socialiste Claude Farine a répondu vertement au PLR Yves Gauthier-Jaques lors du Conseil communal de lundi soir. Ce dernier est l’auteur d’un postulat, cosigné par des représentants du Parti indépendant nyonnais, de l’UDC et des Vert’lib, qui demande la mise au concours de la direction et de la gestion de l’Usine à gaz. Si les signataires saluent le travail entrepris depuis 22 ans par l’association chargée de faire tourner l’établissement culturel, ils estiment que l’agrandissement de celui-ci s’accompagne de nouvelles compétences qui doivent être prises en compte avant de remettre les nouvelles clés de la structure culturelle. Autre argument avancé: le montant important de la subvention annuelle allouée par la ville qui est de l’ordre de 400 000 francs.

«L’association est un partenaire solide. Ses responsables s’engagent sur des objectifs de programmation et de diffusion. Il y a un rendu des comptes à une fiduciaire, a plaidé Claude Farine. Prenons le temps d’avancer, les choses doivent évoluer dans le dialogue». Assurément, les discussions au sein de la commission d’élus qui va se pencher sur ce texte seront nourries.

Avec ce postulat, la droite montre une certaine détermination sur ce dossier. Elle avait déjà formulé une demande similaire en 2015. Avant d’être élue municipale, la PLR Roxane Faraut Linares avait déposé une interpellation qui avait alors été balayée par la Municipalité.

Du côté de l’association, on veut afficher une certaine sérénité. «On commence à avoir l’habitude de ce genre d’attaques», commente Monique Chevalley-Piguet. La présidente indique que des réflexions ont été entreprises depuis longtemps sur le devenir de l’Usine à gaz. «Nous sommes prêts», assure-t-elle. Elle conclut en rappelant que des objectifs précis sont fixés chaque année dans le cadre d’une convention signée en 2012 avec la ville de Nyon et le Conseil régional. marie-christine fert


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

NYONLa star du fado à l’Usine à gazLa star du fado à l’Usine à gaz

CultureLe ciel se dégage pour l'Usine à gazLe ciel se dégage pour l'Usine à gaz

NyonL'Usine à gaz dévoile son programme automnalL'Usine à gaz dévoile son programme automnal

Top