14.09.2017, 18:15  

Nyon: rencontre avec les musiciens du cirque Knie

Abonnés
chargement
Les musiciens du cirque Knie, emmenés par leur directeur Ruslan Fil

 14.09.2017, 18:15   Nyon: rencontre avec les musiciens du cirque Knie

Le cirque national est à Nyon ce week-end. Deux de ses musiciens nous livrent les secrets de leur vie si particulière.

La représentation a lieu dans moins d’une heure sur la plaine de Plainpalais à Genève. Les garçons de piste s’activent, la poussière vole. Les musiciens, eux, sont décontractés. «C’est notre travail, on a l’habitude», dit Rusland Fil, le chef de l’orchestre du cirque Knie, en haussant les épaules. La petite troupe se connaît par cœur: tous jouent avec le cirque depuis de nombreuses années.

Les neuf musiciens sont pour la plupart polonais, sauf un Russe et leur...

La représentation a lieu dans moins d’une heure sur la plaine de Plainpalais à Genève. Les garçons de piste s’activent, la poussière vole. Les musiciens, eux, sont décontractés. «C’est notre travail, on a l’habitude», dit Rusland Fil, le chef de l’orchestre du cirque Knie, en haussant les épaules. La petite troupe se connaît par cœur: tous jouent avec le cirque depuis de nombreuses années.

Les neuf musiciens sont pour la plupart polonais, sauf un Russe et leur directeur ukrainien. Rusland Fil, qui parle aussi français, s’exprime en polonais avec ses collègues. L’Ukrainien a toujours baigné dans l’univers du spectacle. «Lorsque j’étais petit, mon père travaillait comme musicien dans un cirque. J’ai voulu faire comme lui. Mais jamais je n’aurais imaginé diriger l’orchestre du cirque Knie!» 

 


"On rencontre tellement de gens! Et j’aime changer de ville en permanence"


Rusland Fil a mené des études de batterie au conservatoire, avant de se tourner vers la direction. Il a travaillé dans plusieurs cirques, dont la troupe française Arlette Gruss et le groupe allemand Fumagalli. Il est ensuite rentré en Ukraine en pensant que sa carrière de musicien était terminée. C’était sans compter sur un coup de téléphone très spécial. «Monsieur Frédy (ndlr: Frédy Knie Jr, directeur du cirque) s’était renseigné sur moi et m’a proposé ce poste. J’ai tout de suite dit oui!», se souvient-il. Un rôle qu’il occupe depuis 15_ans avec enthousiasme. «On rencontre tellement de gens! Et j’aime changer de ville en permanence».

Tenter l’expérience

Pour Bartlomiej Pszoniak, le guitariste de l’orchestre, l’attrait est aussi de bouger. «Je ne pourrais pas m’imaginer rester dans un seul lieu», affirme-t-il. Le Polonais a été repéré par l’équipe du Knie alors qu’il était en tournée en Allemagne avec le spectacle “Hair”. Il a alors accepté d’intégrer l’orchestre du cirque. «Ce n’est pas si évident de trouver du travail pour une aussi longue période lorsque l’on est musicien», relève-t-il.  «Le cirque n’était pas mon rêve, mais je me suis dit que j’allais tenter l’expérience pendant une saison. Cela fait maintenant 17 ans que j’y suis», rit-il.

Pendant le spectacle, l’orchestre doit faire preuve d’une  flexibilité à toute épreuve. Le jongleur qui perd une balle, un cheval qui renâcle, tout est bon pour faire place à l’improvisation. «Je porte un casque et tout le monde a une oreillette, explique Rusland Fil. Dès que je dis quelque chose, ils réagissent immédiatement. Je dois être concentré en permanence, une seconde suffit à créer un décalage».

La famille, loin ou avec soi

Et qu’en est-il de la famille des musiciens? Rusland et Bartlomiej sont tous deux mariés. L’épouse de Rusland a travaillé pendant 4_ans au cirque, avant de s’installer en Ukraine avec leurs deux enfants. «Ils viennent me voir pendant les trois mois de vacances d’été, explique-t-il. Ils me manquent parfois, mais c’est la vie...»


"C’est bien plus tranquille qu’une tournée de concerts de rock!"


Quant à Bartlomiej, sa famille l’accompagne pendant la tournée. Son épouse travaille à la garde-robe des artistes, et ses enfants vont à l’école du cirque. Ils vivent dans une caravane, mais s’y sentent chez eux. «C’est une vie normale: on va au travail, puis on rentre chez soi. Pour certaines personnes, cela peut paraître petit, mais nous, nous sommes heureux. C’est bien plus tranquille qu’une tournée de concerts de rock!» sourit-il.

A quelques minutes du spectacle, Bartlomiej est en costume de scène, installé sur l’estrade réservée à l’orchestre. Tout sourire, il accorde ses guitares, sur fond des  gammes de ses collègues. «Je ne changerais pas de vie, même si on me proposait de devenir une rockstar en Pologne!»

Le cirque Knie à Nyon, place Perdetmps

Vendredi 15 septembre à 20h00, samedi 16 à 15h00 et 20h00, dimanche 17 à 14h30 et 18h00.

Zoo ouvert le vendredi entre 14h00 et 19h30, samedi de 9h à 19h30 et dimanche de 9h à 17h30

www.knie.ch


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

SpectacleNyon: l'univers du cirque Knie en chiffresNyon: l'univers du cirque Knie en chiffres

NYONLe cirque Knie bientôt à Colovray?Le cirque Knie bientôt à Colovray?

NyonToujours souple, le cirque Knie est prêt à rebondir hors de PerdtempsToujours souple, le cirque Knie est prêt à rebondir hors de Perdtemps

Top