17.08.2016, 15:15  

Nyon: une performance artistique pleine d'humanité signée de la chorégraphe Perrine Valli

chargement
1/14  

Le far° - Les "Rendez-vous du jeudi" dans le cadre du far° ont permis à des artistes, amis du festival, de faire des ateliers en compagnie des requérants de l'EVAM de Nyon. Récit de l'aventure avec le travail commun de l'architecte français et danseur Gill Viandier et de la chorégraphe genevoise Perrine Valli, qui présente par ailleurs ce soir "La Danse du Tutuguri" à 19 heures à l'Esp'Asse rue de l'Etraz.

"C'est un festival où on est complètement libre" raconte la danseuse et chorégraphe Perrine Valli. Son travail avec la directrice et programmatrice Véronique Ferrero Delacoste. "Elle est à l'écoute de mes demandes. Je devais faire un solo de danse qui s'est transformé en sextet car j'avais besoin d'un groupe de femmes pour soutenir ce projet autour de la religion et des femmes...". Son spectacle "La Danse du Tutuguri" inspiré de textes d'Antonin Artaud aura donc plus de corps et plus de monde sur scène. "C'est un festival dans lequel on peut faire naître des choses expérimentales sans s'auto-censurer. Véronique est une programmatrice avec qui j'échange beaucoup. Elle m'a aussi proposé de faire ces ateliers le jeudi matin. Elle était intéressée par des artistes liés au corps. J'ai dit oui." 

La Genevoise a travaillé pour ce rendez-vous d'un jeudi en mars dernier avec un danseur qu'elle connaît bien, le Français Gill Viandier. Cet architecte de formation avait travaillé sur un projet artistique à Prague reliant différentes zones urbaines de la capitale tchèque à l'aide d'une longue bande de tissu. Le musicien Eric Linder, directeur du festival Antigel, lui-même impliqué dans le projet praguois, avait repris cette même performance pour relier les communes genevoises participant à Antigel avec des tissus violet et jaune. Perrine et Gill ont donc repris ce long bout d'étoffe violette pour créer une performance avec les requérants d'asile nyonnais. La rencontre s'est faite dans la douceur.

La magie a opéré

"On est allé dans le bâtiment de l'EVAM directement sans prévenir les migrants, ils étaient là un peu oisifs. On les a forcés à nous aider à tirer cette bande de tissu. Ils ont trouvé ça marrant..." Et la magie a opéré. Le groupe de plusieurs migrants a pu prendre la pose (voir galerie photos) dans des postures imaginées avec la chorégraphe. Pas de réticence ou d'inhibition de la part de ces requérants nyonnais peu habitués à se mouvoir pour une raison artistique, pas habitués à danser... "J'ai eu une petite appréhension de me retrouver seul avec ce groupe d'hommes, ne sachant pas si j'allais pouvoir leur dire comment se placer, comment bouger. Gill fait 1 mètre 95, ça me rassurait de l'avoir à mes côtés pour imposer gentiment mes idées... J'ai été heureuse de voir le résultat de cet atelier, de l'entraide qui en ressortait..." continue la chorégraphe. "On a discuté un peu de ce travail commun, ils ont trouvé ça amusant de déplacer cette longue chenille. C'était impressionnant de prendre place dans l'espace public nyonnais". Pour cette utilisation du décor naturel de la ville, il fallait placer les acteurs de la performance sur ou autour de l'élément textile violet. Pour cela, l'expérience de l'architecte a été précieuse. Plusieurs lieux et objets naturels urbains comme les arbres de la place Perdtemps ont été utilisés pour créer des contrepoids typiques dans les performances de danse.

Qu'est-ce que Perrine Valli a retenu de ce travail? "Le pouvoir d'adaptation en général de cette population qui n'est pas du tout différente de notre jeunesse. Ils sont tous sur leur natel à partager la série de photos de l'expérience via Facebook." Un partage numérique qui n'égale pas forcément le partage humain. "Certains des acteurs de cet expérimentation ont été touchés. Ils viendront voir mon spectacle ce mercredi soir à l'Esp'Asse. S'ils ne connaissaient pas grand chose à l'art, cette expérience chorégraphique est en train de les changer."

Pour tous les renseignements, c'est par ici.

 

 

 

 

  

 

 

  


À lire aussi...

Le far°Nyon: l'artiste Perrine Valli en dervich tourneur de la féminitéNyon: l'artiste Perrine Valli en dervich tourneur de la féminité

Perrine Valli hypnotise le far°

La danseuse genevoise Perrine Valli présentait "La Danse du Tutuguri", une pièce inspirée d'un texte d'Antonin Artaud....

  18.08.2016 14:09

Top