11.06.2013, 14:22  

Genève: le nouveau terminal "aile est" de l'aéroport ne fait pas que des heureux

chargement
La construction du nouveau terminal "aile est" de l'aéroport de Genève est remise en question par une coalition emmenée par l'association écologiste Noé21.

Protestation - Emmenée par l'association écologiste Noé21, une coalition s'est créée contre la construction du nouveau terminal "aile est" de l'aéroport de Genève.

La construction du nouveau terminal "aile est" de l'aéroport de Genève est remise en question par une coalition emmenée par l'association écologiste Noé21. Une opposition à la demande d'approbation des plans a été déposée auprès de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).

Les adversaires du nouveau terminal ont dénoncé mardi devant la presse la politique de développement "effrénée" menée par l'aéroport de Genève, alors que le trafic aérien constitue un source importante d'émissions de CO2, un gaz à effet de serre qui a des conséquences sur le climat.

Ils s'interrogent sur la nécessité de construire une telle infrastructure. Ce projet, évalué à plusieurs centaines de millions de francs, vise à poursuivre la croissance du trafic aérien et du nombre de passagers à Genève, est persuadé Jérôme Strobel, scientifique travaillant pour Noé21.

Selon lui, le nouveau terminal ne servira pas exclusivement aux gros porteurs. Conçu pour être modulable, il accueillera aussi des moyens courriers, soit des appareils utilisés par des compagnies dites "low cost", auxquelles l'aéroport de Genève doit une grande partie de son essor ces dernières années.

Les opposants au terminal ne veulent pas interdire de voyager et disent être conscients de l'importance pour l'économie locale d'un bon aéroport avec de bonnes connexions. Ils souhaitent toutefois que la dimension environnementale soit prise en compte lorsque l'avenir de l'aéroport est évoqué.

Gestion durable d'énergie

Le trafic aérien est un secteur d'activité en pleine progression. A ce rythme de croissance, il émettra en 2050, a estimé l'ONU, sept fois plus d'émissions de CO2 qu'aujourd'hui, a rappelé M.Strobel. Son développement anéantit les efforts menés dans d'autres secteurs en matière de gestion durable d'énergie.

Noé21 n'est pas seule à mener le combat. L'association a obtenu le soutien de Vernier (GE), qui conduit la fronde des communes riveraines de l'aéroport, inquiètes des nuisances sonores. Elle a également l'appui des Verts genevois, de l'Association transports et environnement (ATE) et du WWF.

En dix ans, l'aéroport de Genève a vu le nombre de ses passagers passer de 8 millions à 14 millions. Selon Noé21, la vente d'énergie (kérosène) à l'aéroport de Genève a augmenté de 78% entre 2000 et 2011. Une hausse qui apparaît, pour l'association, fortement corrélée à l'évolution du nombre de voyageurs.


Top