20.09.2017, 00:01  

«L’idée est de confirmer la formule»

Abonnés
chargement
Rendez-vous dimanche.

 20.09.2017, 00:01   «L’idée est de confirmer la formule»

Par spo

COURSE À PIED - Dimanche, 12,8 km et 293 m de dénivelé attendent les participants au Trophée de Marchissy, qui aura lieu pour la 4e fois.

Depuis quatre ans, le Trophée du Crêt de la Neuve a fait place au Trophée de Marchissy, une course raccourcie tant en termes de distance que de dénivelé. Les coureurs doivent dorénavant s’affronter sur 12,8 km, ponctués de 293 ...

Depuis quatre ans, le Trophée du Crêt de la Neuve a fait place au Trophée de Marchissy, une course raccourcie tant en termes de distance que de dénivelé. Les coureurs doivent dorénavant s’affronter sur 12,8 km, ponctués de 293 m de dénivellation positive, alors qu’à l’époque le tracé mesurait une quinzaine de kilomètres pour quelque 700 m de dénivelé.

«Le parcours est certes plus facile, mais cela reste tout de même une jolie course bien vallonnée», estime Léonard Pilloud, le responsable et chef technique de la manifestation.

Continuité et records à effacer

Ce parcours, qui visite aussi les communes voisines de Longirod et de Saint-George, ne sera nullement modifié. Ni d’ailleurs d’autres nouveautés ne seront apportées, que ce soit au niveau des courses pour écoliers (4 km) ou de l’épreuve de nordic walking, longue de 8 km. «Nous en sommes à la quatrième édition, et l’idée est vraiment de confirmer que la formule fonctionne», explique le Martiolan.

Les chiffres tendent d’ailleurs à prouver que la course plaît et fait des adeptes, même si l’on est loin des pelotons étirés que l’on peut trouver sur d’autres épreuves. «Depuis le début, on observe chaque année une progression de quelques coureurs, se réjouit Léonard Pilloud, en précisant que 128 personnes avaient franchi la ligne d’arrivée en 2016. Atteindre les 130 cette année, ce serait génial!»

Léonard Müller, vainqueur des éditions 2014 et 2016, ne sera pas au départ cette année. Accidenté, l’Aubonnois ne sera pas en mesure de défendre sa couronne. La place est ainsi libre pour qu’un autre coureur inscrive son nom au palmarès. Le record, porté à 45’34’’ en 2015 par le marocain Abdou Kiday, semble cependant très difficile à faire tomber. Le pari reste toutefois lancé… spo


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top