10.01.2017, 16:59  

Marisa Lavanchy raconte sa nouvelle vie en Australie

chargement
Marisa Lavanchy pose devant le Sydney Harbour Bridge, à quelques pas de l'opéra.

Après-carrière - En septembre, jeune «retraitée», Marisa Lavanchy a mis le cap sur Sydney. La Rolloise raconte son nouveau quotidien.

L’appel vidéo comble les dix heures de décalage d’horaire et les 16 000 km séparant la Suisse de l’Australie. En ce jour, le soleil éblouit des deux côtés du globe: il est 9h30 à Nyon, 19h30 à Sydney, ville où réside désormais Marisa Lavanchy. Le lendemain, la jeune femme se lèvera tôt pour son tout premier jour de travail: «Je viens de décrocher un petit job dans un café de quartier, pour trois à quatre jours par semaine; je commence à 6h et termine à 15h, ce qui me laisse les après-midi libres.»

Arrivée aux Antipodes fin septembre, après avoir annoncé son retrait de l’athlétisme, quelques heures avant le Weltklasse, la Rolloise se découvre de nouvelles habitudes. Un quotidien à mille lieues de sa carrière de sportive d’élite. En Australie, elle a rejoint son compagnon, déjà sur place depuis un an pour raisons professionnelles. Le couple, qui passera les trois prochaines années «Down Under», s’est installé au Nord de Sydney, non loin du zoo de Taronga, proche de plusieurs parcs, des poumons verts. «Une belle région, parfaite pour mon footing quotidien», confie l’ex membre du relais 4x100 m.

Marisa Lavanchy, bien que sa carrière sportive refermée, n’arrive pas à couper. Courir fut sa vie, cela le reste – différemment. «Je ne peux pas arrêter. J’en ai besoin pour me vider la tête et me sentir bien dans mon corps, d’ailleurs depuis que j’ai arrêté le sport de haut niveau, je le sens changer."

Article à retrouver en intégralité dans nos éditions payantes de mercredi.


Top