25.01.2017, 00:01  

Une rentrée rassurante pour Streit, fracassante pour Rey

Abonnés
chargement
La sociétaire du COVA Nyon, Mathilde Rey (au centre), a décroché le titre avec un jet record au poids.

 25.01.2017, 00:01   Une rentrée rassurante pour Streit, fracassante pour Rey

ATHLÉTISME - Dimanche ont eu lieu les championnats romands en salle à Aigle. Des athlètes du COVA Nyon ont fait parler la poudre.

joëlle golay

sports@lacote.ch

Cette 11e édition des championnats romands en salle a attiré la grande foule, et la qualité était au rendez-vous. En ce début de saison, de très belles performances athlétiques sont tombées du côté de la salle du Centre mondial du cyclisme à Aigle. Et certains athlètes du COVA Nyon ont très nettement su tirer leur épingle du jeu.

A...

joëlle golay

sports@lacote.ch

Cette 11e édition des championnats romands en salle a attiré la grande foule, et la qualité était au rendez-vous. En ce début de saison, de très belles performances athlétiques sont tombées du côté de la salle du Centre mondial du cyclisme à Aigle. Et certains athlètes du COVA Nyon ont très nettement su tirer leur épingle du jeu.

A commencer par Vivien Streit qui, atteint d’une «belle grosse grippe la semaine dernière», avait dû faire l’impasse sur les championnats vaudois. «Je visais un peu plus haut que 2m05 pour ma première compétition hivernale; 2m10 ça aurait été bien. A l’échauffement j’étais top, mais il m’a manqué un petit quelque chose au niveau de l’appel, de mes deux derniers pas qui n’étaient pas assez actifs. Je suis resté un peu collé au sol. Mais c’est plutôt bien comme début après la grippe que j’ai eue», formule-t-il.

Impérial vainqueur de ces championnats romands, le petit protégé de l’entraîneur national Sylvan Keller a donc réussi une rentrée tout à fait satisfaisante. Ambitieux comme toujours, Vivien Streit ne fait pas mystère de ses objectifs pour la saison à venir. «Encore cet hiver, j’aimerais passer 2m16. Mon record, c’est 2m14. Ces 2m16 représenteraient déjà les minima pour les Jeux de la francophonie en Côte d’Ivoire cet été. Ensuite, nous verrons. Auparavant auront lieu les Universiades à Taipei. Mais pour accéder à cette compétition, il faudra que je réalise 2m22. C’est haut, mais si je fais une bonne saison hivernale, peut-être que c’est jouable.»

Samedi, Vivien Streit participera au meeting Hauteur & Musique à Sainte-Croix; histoire de se mesurer avec les meilleurs.

Romain Peseux se montre

Autre événement croustillant de cette journée pour le COVA Nyon, le 50 m des M18 masculins. Le jeune Romain Peseux, 16 ans, s’est illustré sur la distance. A l’issue d’une première course avec un record personnel à la clé (6’’40), le jeune homme s’est qualifié aisément pour la finale A. Le ton était donné. Pour le second acte, après un 50 m rondement mené, il a claqué un 6’’37. Là encore, nouvelle meilleure performance! Parti dans la foulée de ses deux adversaires principaux, le Lausannois Joël Ngimbi Mabiala (6’’15) et le Genevois Oussama Ben Sabeur (6’’20), Romain Peseux s’est accroché pour s’offrir une belle médaille de bronze.

Celle-là fait du bien. Rappelons que lors des derniers championnats vaudois, il n’était de justesse pas monté sur la boîte, pour deux centièmes. Passer sous cette fameuse barre des 6’’40 représente pour le jeune sprinter un grand pas en avant, son objectif étant de s’approcher des tout meilleurs suisses de la discipline. Voilà un résultat qui laisse entrevoir un bel avenir pour ce jeune athlète ayant commencé l’athlétisme il y a quelques mois seulement.

Son camarade et partenaire d’entraînement, Dyklan Bourquard, a, lui aussi, affiché sa jolie forme du moment. Malheureusement, ses 6’’48 réussis lors des éliminatoires n’auront pas suffi à le hisser en finale A, qui lui aurait permis de batailler contre le trio de tête. En finale B, il a néanmoins réalisé une course propre et fluide (6’’45), s’octroyant une honorable 6e place.

Elle a fait le poids

Chez les femmes, Mathilde Rey, grande dominatrice de cette journée côté nyonnais, a pour sa part su montrer qu’elle était bel et bien de retour. Absente durant cinq mois l’an dernier, en raison d’une blessure, la longiligne jeune femme de 16 ans a réalisé «une bonne journée», ponctuée notamment par trois titres de championne romande – longueur, hauteur et poids –, et une nouvelle meilleure marque au lancer du poids.

Elle a vu son record personnel voler en éclats, l’améliorant de 46 centimètres. «Le poids, c’était hyper-bien, j’ai dû enchaîner cette discipline juste après le saut en hauteur. Je n’ai pas eu le temps de réfléchir! J’ai réussi 12m91, c’est mon record, et j’ai gagné.» Polyvalente, Mathilde Rey a également franchi une barre à 1m67 (restant à 3 centimètres de son record personnel et sauté un 5m45 perfectible au saut en longueur, confirmant ainsi sa grande forme actuelle.

Forte de cette insouciance quasi enfantine, la nouvelle espoir de l’heptathlon suisse se confie sur ses futurs projets sportifs. Elle a en ligne de mire les championnats d’Europe M20 cet été, à Grosseto, en Italie. «Il me faudra 5300 points à l’heptathlon. Je pense que ça ira.» Dans les traces de Lea et Ellen Sprunger, Mathilde Rey entame cette année sa première vraie saison en tant qu’heptathlète. Elle rêve de les imiter: «Je dois suivre leurs pas, je dois m’inspirer de ce qu’elles ont fait. Je fais partie du même club, je savais d’ailleurs que Jacques Binder avait une bonne réputation en tant qu’entraîneur. Lea et Ellen sont des exemples pour moi, voire même des idoles.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top