05.10.2017, 00:01  

Suchet, l’abonné de la septième place

Abonnés
chargement
Toujours pas de top 5 pour le Sébastien Suchet.

 05.10.2017, 00:01   Suchet, l’abonné de la septième place

MOTOCYCLISME - A Magny-Cours, le pilote de Montherod a terminé au 7e rang pour la quatrième fois de la saison.

Bien que courant après un top 5 depuis le début de la saison, c’est bel et bien le chiffre 7 qui colle aux basques de Sébastien Suchet. Comme ce fut déjà le cas à Imola, Assen et Portimao, il a obtenu la 7e place dimanche à Magny-Cours, cadre...

Bien que courant après un top 5 depuis le début de la saison, c’est bel et bien le chiffre 7 qui colle aux basques de Sébastien Suchet. Comme ce fut déjà le cas à Imola, Assen et Portimao, il a obtenu la 7e place dimanche à Magny-Cours, cadre de la 8e manche du championnat d’Europe de Superstock 1000. Et une nouvelles fois, le pilote de Montherod n’a pas été épargné par les aléas.

Sur le circuit nivernais, le grain de sable a pris la forme de soucis de freins, qui ont perturbé la BMW S 1000 du pilote de La Côte durant tout le week-end. «Cela m’a principalement gêné durant la qualification. J’ai dû m’arrêter plusieurs fois, on a essayé de les purger. Et comme la séance s’est déroulée sur une piste séchante, c’était vraiment délicat.»

Frustré par la 11e place décrochée sur la grille de départ après avoir claqué les 6e et 7e temps lors des essais et le 4e au warm-up, le pilote du Berclaz Racing Team comptait bien se refaire en course. Auteur d’un bon départ, il s’est toutefois retrouvé relégué en 12e position après avoir été poussé dans le deuxième virage... Entamant sa remontée, il pointait au 9e rang à l’issue du 3e tour avant de pointer à la 7e place quatre tours plus tard.

La der à Jerez

«J’étais en lutte avec le 6e lorsqu’une vitesse, mal engagée, a sauté. J’ai alors été dépassé par les deux Aprilia officielles. Le temps que je les redépasse à mon tour et la sixième place était hors de portée...», a regretté Sébastien Suchet.

Le pilote de La Côte n’a désormais plus qu’une course, qui se déroulera le 22 octobre à Jerez, en Espagne, pour accrocher – enfin – ce fameux top 5: «Depuis le début de la saison, les performances chronométriques sont là. Mais le manque de réussite aussi. Il n’y a plus qu’a espérer que tout se mette enfin bout à bout à Jerez.»arda


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top