25.10.2012, 17:50  

Sur le chemin de l'ultime vérité

chargement
Sacha Décosterd (à g.) et le Russe Simur Kerimov (à dr.) après leur combat épique il y a trois semaines. 
DR
Par FLORIAN SäGESSER

KARATE - Chavannes-de-Bogis accueille un tournoi international ce week-end, une première. Le Suisse Sacha Décosterd et le Russe Simur Kerimov sont en lice pour une revanche.

" Je n'avais jamais vu un combat avec une telle intensité ." Claudio Alessi, l'entraîneur de l'équipe suisse, est conscient d'avoir assisté à un moment rare. Il y a trois semaines, son poulain Sacha Décosterd, champion d'Europe en titre de sa catégorie, a remporté le tournoi de karaté-kyokushin de Leipzig. En Allemagne, c'est surtout le morceau de bravoure du karatéka de Savigny - en demi-finale - qui a marqué les esprits. " Tout le monde s'accorde à dire que c'était une finale avant l'heure ."

En face, le Russe Simur Kerimov, véritable tsar de sa discipline dans son pays, fait figure de véritable épouvantail. Venu du fin fond de Sibérie, il n'a peur de rien ni de personne. Le combat entre le Suisse et le Russe est acharné. Une lutte jusqu'au K.-O. Or, celui-ci ne viendra pas au terme des trois minutes. Pas davantage lors des trois prolongations.

 

Départagés à la casse

 

N'ayant qu'un kilo d'écart, les deux athlètes n'ont pu être départagés sur la balance (s'il y a plus de 5 kilos de différence, le plus lourd est déclaré perdant). Il a donc fallu l'épreuve de casse pour donner l'un des deux hommes vainqueur. " Chaque athlète choisit le nombre de planches de bois qu'il veut casser, sans savoir ce que va faire son adversaire. Là, Sacha voulait en briser sept... Je lui ai dit qu'il devait en prendre douze. Or le Russe en a choisi, lui également, douze... ", raconte Claudio Alessi. Simur Kerimov s'élance en premier, et son poignet lâche au contact du bois. Sacha Décosterd, lui, brise les douze planches. Fin d'un combat épique.

Samedi, les deux karatékas - tous les deux désignés têtes de série - pourraient (devraient) se retrouver en finale du premier Continental Kyokushin Karate Tournament, organisé à Chavannes-de-Bogis (demain et samedi). Dans la région, un tel tournoi international est une grande première. La manifestation regroupera des délégations canadienne, espagnole, italienne, hongroise, russe ou encore helvétique. " Le karaté-kyokushin devait avant tout prendre ses lettres de noblesse en Suisse, mais c'était le moment. Cela permettra aussi aux gens de découvrir un sport de haut niveau ", dit Claudio Alessi, également organisateur du tournoi.

Avec Sacha Décosterd (22 ans), le karaté suisse possède un bel ambassadeur. " S'il est épargné par les blessures, il va devenir un des plus grands karatékas du monde dans deux ans , prédit son entraîneur, qui suit et construit le jeune homme depuis ses 14 ans. Il montre que ce n'est pas qu'un sport de rustres. Il y a beaucoup de philosophie et d'équilibre. "

 

Une revanche?

 

Pas facile d'atteindre l'ultime vérité (kyokushin, en japonais). Encore plus pour un athlète qui, comme Sacha Décosterd, cumule sport et études. En Allemagne, Claudio Alessi a ainsi dû "forcer" son poulain pour qu'il délaisse ses bouquins de biologie. La suite, on la connaît.

Samedi, Sacha Décosterd aura tout intérêt à refermer une nouvelle fois ses livres. Car les organisateurs helvétiques ont reçu les garanties (nécessaires pour ces duels) que Simur Kerimov est apte au combat. Et le Russe, à la formidable vitesse de jambes, a envie d'une revanche.

1 er Continental Kyokushin Karate Tournament:

Lieu: Hôtel de Chavannes-de-Bogis

Programme: vendredi 26 octobre dès 15h, éliminatoires des masters et juniors; finales vers 17h

Samedi 27 octobre dès 10h, éliminatoires élites; finales vers 18h. Un show est prévu à 17h, notamment avec l'association "No difference".

www.ams-production.com

 


Top