06.10.2017, 00:01  

Red Devils, les petits nouveaux du premier jour d’école

Abonnés
chargement
Michel Perrin, un coach d’expérience pour un nouveau projet.

 06.10.2017, 00:01   Red Devils, les petits nouveaux du premier jour d’école

Par elias Baillif

BASKETBALL - Le nouveau projet des Morges Saint-Prex Red Devils prend son envol ce week-end sur le parquet des Lugano Tigers.

«On a vieilli de dix ans en un été!», plaisante Jean-Simon Allard, coprésident des Red Devils Basket. Ce nouveau club, résultant de la fusion des clubs de Morges et de Saint-Prex, a vu le jour après deux mois de travail acharné. Et si un unique qualificatif devait être alloué à cette entité tout neuve, celui de jeunesse conviendrait parfaitement.

Ancien...

«On a vieilli de dix ans en un été!», plaisante Jean-Simon Allard, coprésident des Red Devils Basket. Ce nouveau club, résultant de la fusion des clubs de Morges et de Saint-Prex, a vu le jour après deux mois de travail acharné. Et si un unique qualificatif devait être alloué à cette entité tout neuve, celui de jeunesse conviendrait parfaitement.

Ancien entraîneur des Lions de Genève et de Saint-Prex, notamment, Michel Perrin a été séduit par l’ambition morgienne: «Quand on s’est vus avec les présidents, je leur ai dit qu’avant de, peut-être, prendre un peu de recul, j’avais envie d’aider à développer un dernier projet. J’avais déjà entraîné à Lausanne et à Morges, donc je connais le basket local, et c’était assez difficile de voir qu’il n’y avait plus rien dans ce grand secteur».

Le Français, nommé directeur technique du club et entraîneur de la première équipe, détaille la philosophie des Red Devils: «On essaie vraiment de créer un lien qui permettra, dans deux-trois ans, à des jeunes – pour l’instant le fossé est trop grand – d’intégrer la Ligue nationale. Déjà qu’en Suisse c’est compliqué de faire que les gens s’entraînent beaucoup, alors si à l’intérieur du club il n’y a pas de projet sportif de haut niveau, les jeunes arrêtent».

Premier succès populaire

Nyon, futur adversaire dans des derbys qui promettent d’être passionnés, constitue un exemple de réussite. Pour le moment, l’entreprise semble bien embarquée. La population et les communes ont soutenu la démarche. Preuve de cela, une centaine de juniors ont été inscrits, apportant ainsi une crédibilité immédiate au projet. Concernant le budget, là non plus, pas d’inquiétude à avoir. De fait, le seul bémol se situe autre part. «S’il y a une chose qui me tient éveillé la nuit, ce sont les salles», s’inquiète Jean-Simon Allard. Le manque de salles disponibles pour l’entier des équipes a une influence directe sur un temps d’entraînement déjà limité.

Apprendre à se connaître

Malgré ces conditions particulières, la confiance règne chez le coprésident. «Je pense qu’on va être capable de tenir debout. Il n’y a aucune équipe qui pourra nous prendre à la légère» prévient-il. Pourtant, le défi à relever sur le terrain est immense. A l’exception de Stücheli, Rahier, Diarra et Andreoli, aucun membre de l’effectif n’a encore goûté à la Ligue B. A ce manque d’expérience, s’ajoute le fait que les joueurs n’ont jamais évolué ensemble.

L’assurance que toutes les équipes de Ligue B accèderont automatiquement aux play-off laissera toutefois aux Morgiens le temps d’étoffer leur basket durant la saison régulière, sans se préoccuper du spectre de la relégation. «Il faut qu’on arrive à développer un jeu intelligent, et un jeu autour d’une défense hermétique. C’est ce qu’on a réussi à faire dans les matches de préparation. C’est un peu ma marque de fabrique sur l’aspect défensif. Par contre, offensivement, on a alterné le bon et le très moins bon. Il faut vite que l’on arrive à mettre en place un jeu collectif où tout le monde trouve sa place», théorise Michel Perrin, qui se donne un mois avant de tirer un premier bilan.

Pour la suite de l’aventure, toute une série d’objectifs a été fixée par le club lémanique. A long terme, professionnaliser la structure. A moyen terme, être compétitifs. Et à très court terme, gagner sur le parquet des Lugano Tigers M23 samedi! elias Baillif

morges st-prex red devils 2017-2018

Joueurs:: Mortagui, Atemengue, Stücheli, Rahier, Diarra, Andreoli, Pittet, Gozo, Walther, Erard, Atcho, Smit, Lucio.

Coach: Michel Perrin.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top