18.06.2017, 19:54  

A Bex, le FC Gland a fini le match retour des finales réfugié dans son vestiaire

chargement
A Bex, Gland a raté d'un cheveu la promotion. Un match qui a tourné à la confusion.

Deuxième ligue - finales - Contre Gland, Bex a décroché sa promotion en 2e ligue inter sur le terrain en s'imposant 3-1. Mais le match s’est terminé dans le chaos.

La saison se termine dans la confusion. Dimanche au stade du Relais, pour le match retour des finales de promotion de 2e ligue, entre Bex et Gland, la fête fut entachée par des incidents extra-sportifs qui n’ont rien à faire sur et autour d’un terrain de football. On passera sur le flot d’insultes déversé durant la rencontre, les noms d’oiseaux ont volé et pas bien haut. On soulignera en gras les inadmissibles jets de projectiles envoyés sur les joueurs du FC Gland par le kop bellerin. Cailloux, bouteilles, branches et même pieds de vignes. Nombreuses sont les personnes à déplorer ce fait et même notre photographe fut pris dans ces jets impunis. «On a averti l’arbitre et il n’a pas réagi», regrette amèrement Jamel Kaissi, l’entraîneur du FC Gland.

Tout a basculé lorsque Bex, revenu de nulle part, a inscrit le 3-1 à la 90e, but synonyme de promotion en 2e ligue inter, une réussite qui succédait au 2-1 soixante secondes plus tôt. A cet instant, des centaines de supporters bellerins ont envahi la pelouse. Le FC Gland, craignant alors pour sa sécurité, a quitté l'aire de jeu pour trouver refuge dans son vestiaire. «On fait quoi? Moi, je protège mes joueurs de la fournaise», lâche un Jamel Kaissi «déçu, frustré, énervé». Même son de cloche du côté de son président: «Je me fiche de perdre, ce qui m’importe est la sécurité de mes gamins», corrobore Oga Venkat, le dirigeant glandois.

Les minutes se sont écoulées, Bex attendant sur le terrain, Gland réfugié au vestiaire, avant que l’arbitre ne siffle la fin de la partie. «Si on revient sur le terrain et qu’on marque le 3-2, je ne sais pas ce qu’il peut se passer…», ajoute Jamel Kaissi. Le club d’En Bord a déposé officiellement protêt, sous motif que la sécurité de son équipe n’était plus garantie par le trio arbitral. La suite? Le rapport de match, effectué par l'arbitre, va atterrir en main de l’Association cantonale vaudoise de football. Comment se positionnera l’ACVF après ces incidents?


Top