19.02.2014, 21:20  

Espace: le satellite CHEOPS sera construit à Berne

chargement
Le satellite suisse CHEOPS décollera en 2017. (Ici le satellite allemand Hipparchus).

Espace - L'Agence spatiale européenne (ESA) a dit oui au projet de recherche spatiale de l'Université de Berne. CHEOPS partira en quête de planètes extrasolaires dès 2017.

CHEOPS est l'acronyme de CHaracterizing ExOPlanet Satellite. Ce projet est le fruit d'une collaboration entre l'Université de Berne, celle de Genève, le Centre spatial suisse de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Il recevra le soutien technique d'instituts dans d'autres pays européens. Les astronomes genevois sont eux chargés de l'analyse et du traitement des données.

Le satellite devrait être mis en orbite en 2017. D'un poids de près de 200 kilos, il est équipé d'un télescope d'un mètre et demi de long et d'un diamètre de 30 centimètres. Il sera mis en orbite à une altitude de 800 kilomètres, sur la frontière jour/nuit.

De ce perchoir, il observera pendant une période de trois ans quelque 500 étoiles particulièrement lumineuses. Il aura aussi pour mission d'en caractériser leurs planètes.

L'ESA a par ailleurs annoncé mercredi avoir retenu comme nouvelle mission scientifique un observatoire spatial, baptisé PLATO, capable de repérer des exoplanètes. La mission PLATO (pour PLAnetary Transits and Oscillations of stars), étudiera les transits planétaires et les oscillations stellaires.

PLATO devrait être lancé en 2024. Le budget de cette mission sera de 600 millions d'euros (733 millions de francs), a précisé l'ESA. "Grâce à ses 34 petits télescopes et caméras, PLATO recherchera des planètes orbitant autour d'un million d'étoiles dispersées à travers la moitié du ciel", a dit l'ESA.


Top