04.10.2017, 16:21  

"Les grandes idées viennent en se promenant", raconte le prix Nobel morgien Jacques Dubochet

Abonnés
chargement
1/2  

 04.10.2017, 16:21   "Les grandes idées viennent en se promenant", raconte le prix Nobel morgien Jacques Dubochet

Récompense - Le prix Nobel de chimie a été attribué à Jacques Dubochet, 76 ans, habitant de Morges et professeur honoraire à l'Université de Lausanne. Sa femme et son fils, également Morgiens, étaient à ses côtés pour ce moment si particulier.

Le prix Nobel de chimie a été attribué conjointement au chercheur morgien Jacques Dubochet de l'Université de Lausanne, à Joachim Frank (Etats-Unis) et Richard Henderson (Grande-Bretagne). Ils ont été récompensés pour leurs travaux en cryo-microscopie électronique.

"Je déteste la compétition personnelle et dans ce travail c’était absolument nécessaire de collaborer avec les autres. Je suis très reconnaissant mais un prix Nobel ne s'obtient pas tout seul. Les deux moments clés viennent de mes ingénieurs!", affirme Jacques Dubochet, qui vit...

Le prix Nobel de chimie a été attribué conjointement au chercheur morgien Jacques Dubochet de l'Université de Lausanne, à Joachim Frank (Etats-Unis) et Richard Henderson (Grande-Bretagne). Ils ont été récompensés pour leurs travaux en cryo-microscopie électronique.

"Je déteste la compétition personnelle et dans ce travail c’était absolument nécessaire de collaborer avec les autres. Je suis très reconnaissant mais un prix Nobel ne s'obtient pas tout seul. Les deux moments clés viennent de mes ingénieurs!", affirme Jacques Dubochet, qui vit à Morges depuis 1997.


"Un prix Nobel ne s'obtient pas tout seul. Les deux moments clés viennent de mes ingénieurs"

Jacques Dubochet, prix Nobel de chimie


Sa femme Christine et son fils Gilles, tous deux Morgiens, étaient aux côtés du scientifique pour partager ce moment. "Mon père a passé sa vie dans la recherche mais il a toujours eu beaucoup d’intérêts pour de nombreux de domaines. Il a toujours vu la recherche comme attachée à tout ce qui l’entoure", explique Gilles Dubochet.  

La famille a souvent partagé des discussions sur toutes sortes de thèmes, ce que soit en montagne ou autour de la table à la maison. "J’aime beaucoup ce que Nietzsche disait: les grandes idées viennent en se promenant, et pas en restant figé sur sa feuille, sur son travail", confie Jacques Dubochet.

La famille Dubochet dans la politique morgienne

Le nouveau prix Nobel à la retraite depuis 10 ans et est entré au Conseil communal de Morges au début de la législature précédente. Sa femme et son fils y ont également siégé. "Entre nous, nous parlons de la recherche, mais aussi beaucoup de politique et de sujets morgiens, comme ces soirées que nous avons passées à parler du plan partiel d'affectaction", confie Gilles Dubochet.


"Morges, c’est une ville formidable mais elle doit voir grand dans le temps"

Jacques Dubochet, prix Nobel de chimie 


Malgré cette annonce importante, le nouveau lauréat du prix Nobel de chimie remplira ses fonctions de conseiller communal lors de la séance prévue ce mercredi soir. "Morges, c’est La Coquette, c’est une ville formidable mais Morges doit voir grand dans le temps sur des questions de circulation, de climat, et du "vivre à Morges", souligne Jacques Dubochet.

Né à Aigle

La technique utilisée par le Morgien et ses collègues a permis de révolutionner les moyens d'étudier la structure des biomolécules, a précisé mardi l'Académie Nobel à Stockholm sur son site. La cryo-microscopie électronique permet d'étudier des échantillons biologiques sans attenter à leurs propriétés, comme cela se produit avec des colorants ou les faisceaux d'électrons dégagés par les rayons X. En microscopie électronique conventionnelle, les échantillons - la plupart du temps constitués d'une grande quantité d'eau - doivent en effet être déshydratées, et donc altérées.

En plus du prix remporté, le scientifique s'est fait remarquer par son CV déjanté posté sur le site de l'Université de Lausanne.

Jacques Dubochet est né en 1942 à Aigle. Après un doctorat en biophysique à Genève et Bâle, il est nommé professeur à l'UNIL en 1987, où il a exercé jusqu'en 2007. Joachim Frank est né en 1940 à Siegen, en Allemagne, et Richard Henderson en 1945 à Edimbourg.

Il s'agit du troisième prix décerné cette année après le Nobel de médecine, qui est allé lundi aux Américains Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young, spécialistes de l'horloge biologique. Le Nobel de physique, lui, a été attribué mardi aux Américains Rainer Weiss, Barry C. Barish et Kip S. Thorne pour leur travail sur les ondes gravitationnelles.

La saison des Nobel se poursuivra jeudi par l'annonce du prix Nobel de littérature avant le Nobel de la paix, vendredi. Le prix de chimie 2017, doté de 9 millions de couronnes suédoises (plus d'un million de francs), sera partagé entre les trois lauréats.
 

ATS

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

NobelSciences: le prix Nobel de physique remis à trois spécialistes des ondes gravitationnellesSciences: le prix Nobel de physique remis à trois spécialistes des ondes gravitationnelles

RécompenseLe prix Nobel de médecine attribué à trois Américains pour leurs travaux sur l'horloge biologiqueLe prix Nobel de médecine attribué à trois Américains pour leurs travaux sur l'horloge biologique

prix parodiqueJouer du didgeridoo pour moins ronfler: la recherche d'un Suisse reçoit le Prix Ig Nobel 2017Jouer du didgeridoo pour moins ronfler: la recherche d'un Suisse reçoit le Prix Ig Nobel 2017

RécompenseLe Nobel de chimie au Morgien Jacques Dubochet: les réactions des personnalitésLe Nobel de chimie au Morgien Jacques Dubochet: les réactions des personnalités

Top