Coronavirus: l’incitation financière favorise la vaccination, selon une étude

Des indécis peuvent être incités à se faire vacciner grâce à une prime, même modeste, révèle une étude publiée jeudi dans la revue Science.
08 oct. 2021, 11:42
/ Màj. le 08 oct. 2021 à 11:42
L'équipe de recherche a constaté que la perspective d'une prime entraînait un plus grand nombre de vaccinations (illustration).

Une modeste récompense financière peut contribuer à augmenter le taux de vaccination contre le Covid-19: c’est ce que révèle une étude menée en Suède par des chercheurs des Universités de Lausanne, Bâle, Zurich, d’Unisanté ainsi que d’autres institutions de recherche d’Europe et des Etats-Unis.

Malgré les appels lancés par la communauté scientifique et les autorités politiques, la stagnation des taux de vaccination ralentit l’endiguement de la pandémie de coronavirus. De ce fait, plusieurs villes ou pays envisagent d’utiliser des primes de vaccination pour inciter davantage de personnes à se faire vacciner. Certains y ont déjà recours comme New York ou la Grèce.



Une étude publiée jeudi dans la revue Science démontre qu’ils pourraient avoir raison, a indiqué vendredi Unisanté dans un communiqué. Un essai mené à grande échelle en Suède a permis d’augmenter le taux de vaccination de 4 points avec une récompense d’environ 21 francs (200 couronnes suédoises). La récompense a fait passer le taux déjà élevé de vaccination de 72% à 76%.

Environ 8300 participants

L’étude s’est déroulée entre mai et juillet 2021 auprès d’un échantillon représentatif d’environ 8300 personnes âgées de 18 à 49 ans. Les participants ont été interrogés dans une enquête en ligne sur leur intention de se faire vacciner, dès que la vaccination était autorisée pour leur groupe d’âge.

Ils ont ensuite été répartis au hasard dans cinq groupes. Les membres du premier groupe se sont vu offrir la perspective d’une récompense financière, s’ils se faisaient vacciner dans les 30 jours. Dans trois autres groupes, les scientifiques ont essayé d’augmenter les taux de vaccination en fournissant des informations sur la sécurité et l’efficacité des vaccins, et en soulignant que la vaccination représente une aide pour autrui.

Le dernier groupe qui servait de contrôle n’a pas bénéficié d’offre d’accompagnement. Les chercheurs ont vérifié si les personnes avaient effectivement été vaccinées au cours des 30 jours suivants en procédant à un rapprochement anonyme avec les données des autorités sanitaires suédoises.

Bon suisse de 50 francs efficace?

En Suisse, le Conseil fédéral doit décider mercredi prochain de mettre en place son projet du bon de 50 francs récompensant toute personne qui arrive à convaincre un non vacciné de se faire vacciner. L’idée n’a jusqu’ici que très peu la faveur des cantons.