Coronavirus: trois gardes suisses démissionnent pour ne pas devoir se vacciner

Trois gardes du pape ont choisi de démissionner plutôt que de se faire vacciner. En contact quotidien avec le souverain pontife, ils doivent en effet suivre un règlement plus strict que les autres employés du Vatican.
03 oct. 2021, 16:37
/ Màj. le 03 oct. 2021 à 16:37
Le vaccin contre le coronavirus est devenu obligatoire au Vatican pour les gardes suisses au contact proche du pape (illustration).

Le vaccin contre le coronavirus est devenu obligatoire au Vatican pour les gardes suisses au contact proche du pape. Trois recrues ont préféré démissionner que de s’y soumettre.

Trois autres gardes ont quant à eux accepté d’être vaccinés, a indiqué à Keystone-ATS le lieutenant Urs Breitenmoser, porte-parole de la Garde suisse, confirmant des informations du Matin Dimanche, ainsi que de 24 Heures et de la Tribune de Genève. Ils sont temporairement suspendus de leurs fonctions jusqu’à ce que leur situation soit régularisée.

«Green pass» au Vatican

«Cette mesure est en adéquation avec celles adoptées par d’autres corps d’armée dans le monde», précise M. Breitenmoser. Depuis le 1er octobre, tous les employés du Vatican doivent disposer d’un «green pass», attestant d’une double vaccination ou d’un test négatif.

La règle est toutefois plus sévère pour les gardes suisses, qui sont en contact quotidien avec le pape. Un test négatif pourrait en effet ne pas révéler une contamination récente, relèvent les journaux. «Tous les gardes ont donc été invités à se faire vacciner afin de protéger leur propre santé et celle des personnes avec qui ils sont en contact», indique le porte-parole.