Réservé aux abonnés

La solidarité, ce si beau ciment

Le coronavirus aura au moins servi à ça, et ce n’est pas rien. Partout s’éveillent les bonnes âmes, pour aider les moins bien lotis.
27 mars 2020, 00:01
/ Màj. le 27 mars 2020 à 06:12
DATA_ART_13444864

Il y a cette dame âgée «mais en pleine forme» qui propose de repasser le linge des parents «occupés à jongler entre enfants et télétravail.» Ou ce cuisinier, qui propose d’œuvrer pour ceux qui n’en ont pas le temps. Et puis il y a ces dizaines de jeunes, souvent, de moins jeunes, parfois, qui adressent leurs offres aux différentes plateformes, officielles ou pas, ouvertes depuis que le coronavirus a enfermé les gens, plus encore les personnes âgées et vulnérables, chez eux.

L...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois