Réservé aux abonnés

Cinéma: "Le traducteur", de Rana Kazkaz et Anas Khalaf

Les cinéastes Rana Kazkaz et Anas Khalaf nous plongent au cœur de la révolution syrienne réprimée dans le sang. Un thriller coup de poing.
28 sept. 2021, 20:00
/ Màj. le 28 sept. 2021 à 20:00
L’acteur palestinien Ziad Bakri incarne un interprète syrien qui ne peut plus retourner dans son pays, sous peine de mort…

Après le succès de «Mare Nostrum», court-métrage sur la tragédie des migrants, Rana Kazkaz et son mari Anas Khalaf, cinéastes syriens en exil, livrent leur premier long-métrage. Après avoir quitté la Syrie grâce à leur double nationalité, le couple a choisi de raconter la révolution réprimée dans le sang. Rencontre avec le coréalisateur.

Anas Khalaf, comment ce film s’est-il imposé?

En mars 2011, on habitait en Syrie, c’était le début du sou...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois