Agrochimie: Syngenta va supprimer 1800 emplois, dont 500 à Bâle. Monthey pas concernée

On en sait un peu plus sur les restructurations annoncées par Syngenta ce lundi. Sur le 1800 postes de travail concernés, 500 seront supprimés à Bâle, le siège mondial de l'entreprise. Aucun emploi concerné à Monthey qui "continuera à être le plus grand site de production de Syngenta dans le monde."
07 août 2015, 14:29
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Il semblerait que le site de production de Monthey, le plus important de Syngenta, ne soit pas concerné par ces restructurations.

Le groupe agrochimique bâlois Syngenta va supprimer ou délocaliser 1800 postes à travers le monde, dont 500 à Bâle. Sur ces emplois suisses, environ deux tiers seront déplacés. Ces coupes, dont la majeure partie sera mise en oeuvre l'an prochain, entrent dans le cadre d'un programme d'économies d'un milliard de dollars (970 millions de francs) d'ici 2018.

"Nous nous engageons à procéder aux réductions d’effectifs et délocalisations prévues de manière socialement responsable", assure lundi le directeur général Mike Mack, cité dans un communiqué. L'entreprise et les associations du personnel élaborent un plan social "bien doté", complète Christoph Mäder, membre de la direction.

Les suppressions et externalisations d'emplois seront effectuées sur une période de deux ans. Elles devraient être conclues pour le début de 2017, poursuit M. Mäder.

Syngenta emploie 28'000 personnes dans plus de 90 pays. En Suisse, la multinationale compte 3390 collaborateurs.

Angleterre, Hongrie, Inde

Les coupes touchent des collaborateurs qualifiés de divers secteurs, mais pas de cadres supérieurs ou de postes stratégiques du siège principal à Bâle. La plus grande partie des emplois traversera la Manche pour s'installer à Manchester, en Angleterre. Ils relèvent de la logistique internationale.

Une portion plus réduite prendra le chemin de la capitale hongroise Budapest, où un centre européen de prestations financières doit voir le jour. Enfin, un autre ensemble de postes sera rattaché au centre de livraison global de Pune, en Inde. Ces trois sites ne seront pas seulement étoffés avec l'apport de ces emplois suisses, mais également avec ceux provenant d'autres pays.

Le "boss" rassure

Le directeur général Mike Mack tient à rassurer: "étant donné notre profond enracinement en Suisse, nous restons déterminés à conserver notre siège social à Bâle". Et d'ajouter que Syngenta accorde "une grande importance à la Suisse comme centre d’affaires et d’innovation."

Les investissements significatifs consentis dans le pays en témoignent, estime-t-il. Le groupe évoque l'exemple du siège de Bâle, où plus de 200 millions de francs ont été dépensés pour "répondre aux normes actuelles et futures en matière de postes de travail".

Syngenta compte sur Monthey (VS)

L'usine de protection des cultures à Monthey (VS), qui emploie plus de 900 personnes, "continuera à être le plus grand site de production de Syngenta dans le monde", promet la multinationale. Selon nos informations, aucun emploi ne sera supprimé sur le site valaisan et aucun poste bâlois ne sera transféré dans le Chablais. "Le site de Monthey se porte bien», rassure la porte-parole de Syngenta Monthey, Nathalie Vernaz. "Ces dernières années, nous avons investi pour quelque 200 millions de francs. D’autres investissements pour plusieurs dizaines de millions de francs sont prévus ces prochaines années sans que nous communiquions plus de détails." 

A Stein (AG), "l'un des trois principaux sites mondiaux de recherche et développement", 46 millions de francs ont été consacrés à l'expansion et au développement des installations.

De manière générale, trois secteurs sont concernés par la restructuration: commerce, recherche et développement, et opérations globales. Rien qu'en 2015, la restructuration devrait permettre d'épargner 115 millions de dollars dans la première division, 50 dans la deuxième et 100 dans la troisième, soit 265 millions au total.

Dans le secteur commercial, Syngenta finalise sa structure marketing simplifiée. Le groupe annonce une amélioration de son efficacité et de ses "capacités à créer des offres distinctives pour les producteurs".

Délocalisation des activités standards

Au sein de la recherche et développement, Syngenta entend mieux identifier les synergies possibles entre chimie et génétique. Les activités standards seront délocalisées et les scientifiques ne se concentreront plus que sur "l'innovation à forte valeur ajoutée". But: "mieux tirer profit de chaque dollar investi".

Les externalisations seront également de mise dans le troisième secteur concerné, celui des opérations globales. L'approvisionnement, la production en champ et la logistique doivent aussi devenir générateurs d'économies.

"Inégalée dans le secteur"

Le but de ces coupes est d'améliorer, à plus long terme, "la performance commerciale et la capacité d'innovation" selon Mike Mack. L'efficacité atteinte sera même "inégalée dans le secteur".

A la Bourse de Zurich, l'action du groupe spécialisé dans la production de semences et de produits de protection des cultures a clôturé en recul de 0,68%, soit davantage que le SMI (-0,24%).

Syngenta a accru son chiffre d'affaires de 2% en comparaison annuelle sur les neuf premiers mois de l'année. Les ventes ont atteint 11,5 milliards de dollars (10,8 milliards de francs).