Conjoncture: l'économie suisse a de beaux jours devant elle selon les analystes

L'économie suisse semble avoir de beaux jours devant elle si l'on se fie aux analystes, qui se montrent toujours plus optimistes. L'indicateur de Credit Suisse a encore grimpé ce mois-ci.
14 déc. 2016, 11:34
/ Màj. le 14 déc. 2016 à 11:36
Sur les 32 analystes sondés en décembre, la grande majorité estime que la situation économique du moment en Suisse est "normale". (illustration)

Les analystes financiers se montrent toujours plus optimistes pour l'économie helvétique, fondant leurs espoirs sur le nouveau président américain. L'indicateur ZEW de Credit Suisse, qui mesure leurs attentes pour les six prochains mois, a encore grimpé en décembre.

Le baromètre publié mercredi par le Credit Suisse et le Centre européen de recherche économique (ZEW) s'est établi à 12,9 points, après 8,9 points en novembre. L'indicateur s'affiche ainsi en progression pour le 4e mois consécutif.

Le niveau actuel peut paraître faible, relèvent les experts de la banque. Il se situe néanmoins bien au-dessus de la moyenne à long terme, qui s'inscrit elle en territoire négatif à -10 points.

Sur les 32 analystes sondés en décembre, la grande majorité estime que la situation économique du moment en Suisse est "normale". Près d'un quart (23%) mise sur une accélération durant les six mois à venir.

Pari sur les Etats-Unis

Car depuis novembre, les prévisions des experts pour l'économie américaine ont décollé. A 43,3 points, l'indicateur correspondant atteint un nouveau pic depuis mars 2014. Un bon tiers (34,5%) des participants juge "bonne" la situation actuelle et la moitié se dit convaincue que le président élu Donald Trump va stimuler la croissance dans son pays.

Suite à l'élection du candidat républicain, les Bourses avaient été bousculées. Les analystes financiers s'attendent toujours à une hausse du cours des actions américaines, mais moins forte que pour les titres européens. Un tiers d'entre eux est d'avis que l'indice suisse des valeurs vedettes (SMI) connaîtra aussi ce mouvement haussier.

Hausse de l'inflation

Sur le front des taux de change, l'appréciation anticipée du dollar vis-à-vis du franc s'est déjà matérialisée en partie. Du coup, les observateurs sont moins nombreux à escompter un affaiblissement de la devise helvétique pour les six prochains mois. Face à l'euro, le développement devrait rester stable.

Près de deux économistes sur trois (64,5%) s'attendent à une hausse de l'inflation pour la Suisse, tout comme dans la zone euro et aux Etats-Unis. Ils sont plus nombreux désormais à tabler sur une hausse des cours du pétrole, composante déterminante, avec les loyers, de l'inflation domestique.