Ancien de Solar Impulse, André Borschberg lance un petit avion électrique destiné à la formation des pilotes

La mobilité douce, ça concerne aussi le trafic aérien. Ancien patron et pilote de Solar Impulse, le Nyonnais André Borschberg y croit. Il a présenté vendredi à Sion son petit avion biplace électrique qui sera dans un premier temps destiné à la formation des pilotes.
21 juin 2019, 14:06
/ Màj. le 21 juin 2019 à 14:04
André Borschberg a effectué les premiers tests en vol cette semaine. Son avion sera à disposition des écoles de pilotage dès 2021.

Un avion électrique a été présenté vendredi à l'aéroport de Sion, après avoir effectué son premier vol avec succès. Destiné à la formation des pilotes, il devrait être à la disposition des écoles d'aviation dès 2021.

L'avion électrique biplace trône dans un hangar de l'aéroport de Sion. Il offre une solution zéro émission, silencieuse et économique, a indiqué devant une centaine de personnes réunies pour l'occasion, André Borschberg, ancien CEO et pilote de Solar Impulse et cofondateur et président de H55.

 

 

Fabriqué par la société tchèque BRM Aero, l'appareil est équipé d'un système de propulsion électrique constitué d'un moteur et de batteries (dans les ailes) développés par H55. Cette spin-off de Solar Impulse développe des moteurs électriques, des batteries, des systèmes de gestion et de contrôle et des interfaces avec le pilote.

Trois anciens de l'aventure Solar Impulse, le premier tour du monde en avion solaire, sont aux commandes de H55: le pilote André Borschberg, l'ingénieur électricien Sébastien Demont et l'économiste Gregory Blatt.

Une heure et demie d'endurance

L'avion a réalisé la semaine dernière son premier vol dans le ciel sédunois avec succès. D'ici la fin 2020, un projet pilote sera mené avec deux écoles d'aviation en Suisse et dès 2021, le Bristell Energic devrait être à la disposition de toutes les écoles intéressées, a précisé André Borschberg.

L'appareil a une endurance d'une heure et demie, pour des vols de 45 à 60 minutes, ce qui correspond au programme d'entraînement des écoles de vol. Globalement, le coût d'un avion à propulsion électrique est inférieur à celui d'un avion à essence, si l'on tient compte du prix d'achat, de l'entretien et du carburant.