Apple et Samsung tous deux coupables de violation de brevets en Corée du Sud

Les géants Samsung et Apple ne sont toujours pas départagés. Selon la justice américaine, les deux sont coupables de violation de brevets.
06 août 2015, 10:53
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
En attendant le verdict de la justice américaine, le groupe sud-coréen Samsung et l'américain Apple ont été renvoyés dos à dos vendredi en Corée du Sud. Le tribunal les a reconnus tous deux coupables de violation de brevets.

En attendant le verdict de la justice américaine, le groupe sud-coréen Samsung et l'américain Apple ont été renvoyés dos à dos vendredi en Corée du Sud. Le tribunal les a reconnus tous deux coupables de violation de brevets.

L'enjeu de ce procès sud-coréen était plus symbolique que commercial: la justice leur a infligé de modiques compensations financières et interdit de vente des produits depuis longtemps sur le marché.

Apple a été condamné à verser 40 millions de wons (un peu moins de 34'000 francs) pour l'utilisation abusive de deux brevets portant sur des spécifications de technologie WiFi déposées par son concurrent. Samsung a lui été condamné à indemniser Apple à hauteur de 25 millions de wons pour la violation de ses brevets d'interface utilisateur. En clair, Apple lui reproche d'avoir copié certaines caractéristiques de ses écrans tactiles ou systèmes de navigation.

Selon l'agence Dow Jones, le tribunal a interdit la commercialisation en Corée du Sud des iPhone 3GS, iPhone 4, iPad 1 et iPad 2, ainsi que, pour Samsung, les téléphones Galaxy S, Galaxy S2 et Nexus, les tablettes Galaxy Tab et Galaxy 10.1. L'interdiction ne concerne pas les derniers smartphones de Samsung et Apple, l'iPhone 4S, et le Galaxy S3 dont Samsung a déjà vendu 10 millions d'unités dans le monde, deux mois après son lancement.

Samsung, numéro un mondial des téléphones portables - y compris les smartphones, ou téléphones multifonctions - devant Apple mais derrière l'américain pour le marché des tablettes, avait saisi la justice sud-coréenne en avril. Apple avait riposté en juin en accusant son concurrent d'avoir copié le design de l'iPhone et de l'iPad.

Tout se joue en Californie

La décision de la justice sud-coréenne intervient en plein procès opposant Samsung et Apple à San Jose en Californie. Le jury est formellement entré en délibération ce mercredi au terme de dix jours d'audience étalés sur les trois dernières semaines. Les enjeux, dans ce procès, sont gigantesques.

Apple accuse Samsung d'avoir copié des parties importantes de l'iPhone et de l'iPad. La firme à la pomme lui réclame jusqu'à 2,75 milliards de dollars et veut lui faire interdire de commercialiser certains de ses produits aux Etats-Unis.

Samsung accuse également de son côté Apple d'avoir violé certains de ses propres brevets, et réclame pour sa part jusqu'à 422 millions de dollars. Aux Etats-Unis, Samsung est sur la défensive. La justice a déjà suspendu en référé les ventes de la Galaxy 10.1 et du Galaxy Nexus même si le second a été annulé en appel.

Outre les Etats-Unis, Samsung et Apple sont en conflit devant les tribunaux de plus d'une demi-douzaine de pays, avec des résultats contrastés.