Apple visée par des plaintes de Nokia en Allemagne et aux USA

Nokia a porté plainte contre Apple, en Allemagne et aux Etats-Unis. La firme finlandaise accuse l'entreprise à la pomme d'avoir violé une trentaine de brevets. Cette dénonciation judiciaire, rendue publique mercredi, n'est de loin pas la première du genre pour Nokia. Par le passé, l'équipementier a déposé 46 plaintes contre son partenaire, qui a presque à chaque fois riposté.
22 déc. 2016, 07:32
/ Màj. le 22 déc. 2016 à 07:48
La plainte de Nokia contre Apple porte sur 32 brevets.

L'équipementier en télécommunications Nokia a annoncé mercredi qu'il avait déposé plainte contre Apple en Allemagne et aux Etats-Unis. Il l'accuse de violation de brevets sur des innovations utilisées dans de "nombreux" produits du fabricant américain. Ancien numéro 1 mondial des téléphones portables, le groupe finlandais affirme qu'après avoir signé en 2011 un accord de licence avec NokiaTechnologies, Apple a "décliné les offres subséquentes faites par Nokia pour utiliser sous licence d'autres inventions brevetées que l'on retrouve dans de nombreux produits Apple".

"Après plusieurs années de négociations destinées à trouver un accord couvrant l'utilisation par Apple de ces brevets, nous avons résolu de prendre des mesures pour défendre nos droits", a commenté le responsable des brevets à Nokia, Ilkka Rahnasto, dans un communiqué. Un total de 32 brevets couvrant la conception d'écrans, d'interfaces utilisateur, de logiciels, d'antennes, de puces et d'encodage vidéo sont concernés.

Le finlandais a déposé plainte devant des tribunaux à Düsseldorf, Mannheim et Munich, ainsi que dans l'Etat américain du Texas. D'autres procédures seront lancées devant d'autres juridictions, a prévenu Nokia.

Ripostes

Avec l'acquisition de Nokia Siemens Networks en 2013 et d'Alcatel-Lucent en 2016, Nokia précise détenir désormais trois portefeuilles totalisant des dizaines de milliers de brevets protégés, et fruit de 20 ans d'investissements dont l'industriel estime le coût à 115 milliards de dollars.

En 2011, après des années de contentieux, Apple, régulièrement aux prises avec son concurrent sud-coréen Samsung qu'il accuse et qui l'accuse de violations de brevets, avait accepté de verser des royalties à Nokia pour solder l'ensemble de leurs conflits concernant son utilisation de technologies brevetées par le finlandais. Nokia avait au total déposé 46 plaintes contre Apple, et l'américain avait presque à chaque fois riposté.