Facebook dit avoir été la cible d'une série de cyberattaques

Facebook a annoncé vendredi avoir été la cible d'une série de cyberattaques lancées par un groupe non identifié de hackers. Le réseau social a parlé d'une attaque "sophistiquée".
07 août 2015, 11:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
En trois mois, le titre Facebook a perdu près de la moitié de sa valeur, alors que 271 millions d'actions ont désormais le droit d'être vendues.

Une série de cyberattaques a touché le réseau social Facebook depuis le mois de février. L'intrusion s'est faite par l'intermédiaire du site contaminé d'un développeur, a précisé Facebook sur son blog. "Nous avons remédié au problème dans tous les appareils infectés, nous avons informé la police et commencé une vaste enquête qui se poursuit à ce jour", a ajouté le réseau.

Selon Facebook, les pirates ont utilisé la vulnérabilité du logiciel Java, fabriqué par la société Oracle qui, alertée de l'intrusion, a tenté de contrer l'attaque le 1er février. Les pirates ont semble-t-il tenté de viser des développeurs et des sociétés technologiques du site internet, qu'ils piégeaient avec un faux code.
 
Déjà victime d'une attaque début février, Twitter avait mis en garde contre l'utilisation du logiciel Java. Le département américain de la Sécurité intérieure avait appelé, lui, début janvier déjà ses utilisateurs à cesser d'y avoir recours, en raison de sa vulnérabilité.
 
Autres cibles
 
Facebook a expliqué avoir découvert ces attaques en remarquant un dossier suspect dans son système informatique. Ce dossier a permis de remonter jusqu'à l'ordinateur portable d'un employé, dans lequel a été retrouvé un logiciel malveillant. Des recherches effectuées ensuite dans l'ensemble de l'entreprise ont permis de repérer "plusieurs autres ordinateurs d'employés qui avaient été atteints".
 
Le réseau social, qui revendique plus d'un milliard d'utilisateurs actifs dans le monde entier, a ajouté que "Facebook n'a pas été la seule cible de cette attaque. Manifestement, d'autres ont aussi été attaqués et victimes d'intrusions récentes".
 
L'annonce faite par Facebook fait suite à de récentes cyberattaques ayant visé d'autres réseaux sociaux ou sites internet réputés. Outre Twitter, des pirates s'en sont aussi pris aux sites de journaux comme le "New York Times", le "Washington Post" et le "Wall Street Journal".
 
La Chine dans le viseur
 
Les Etats-Unis seraient la cible d'une importante attaque informatique qui met en péril leur compétitivité économique, ont conclu les différents services américains de renseignement dans un rapport, cité dimanche dernier dans le quotidien "Washington Post".
 
Le rapport du National Intelligence Estimate (NIE), classé secret, mentionne comme pays d'origine des attaques en premier lieu la Chine, mais cite aussi la Russie, Israël et la France.
 
Selon le document du NIE, des entreprises liées à l'énergie, la finance, l'aérospatiale, l'automobile sont les plus fréquemment visées par des attaques, et les dommages sont estimés à des dizaines de milliards de dollars.
 
Face à cette situation, l'administration du président Barack Obama tente de contrer les attaques de ces pays. A cet égard, il a déposé des plaintes devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), expulsé du personnel diplomatique, ou encore restreint la délivrance de visas, selon le "Washington Post".