La publicité sur Google révèle des préjugés raciaux

Des recherches sur Google de noms semblant associés à des Noirs suggèrent une activité criminelle dans la publicité. Elles renvoient notamment vers des offres de vérification de casiers judiciaires. Alors que des recherches sur des noms de Blancs déclenchent des publicités neutres.
07 août 2015, 10:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
124438740

Taper un nom associé plutôt à un Blanc ou à un Noir sur Google modifierait la publicité affichée sur le moteur de recherche. C'est ce qu'a observé une étude publiée lundi aux Etats-Unis. Les mots clés choisis révèleraient donc des préjugés raciaux.

Une professeure de l'Université Harvard, Latanya Sweeney, a trouvé "des discriminations statistiquement importantes" en comparant les publicités affichées avec les résultats des recherches, selon que ces dernières portent sur des noms associés à des Blancs ou des Noirs.

Les publicités accompagnant les recherches sur des noms semblant associés à des Noirs, comme "Ebony" ou "DeShawn", tendent à suggérer une activité criminelle. Elles affichent par exemple des offres de vérification des antécédents d'arrestation, selon cette étude.

Les recherches sur des noms semblant plus liés à des Blancs, comme "Jill" ou "Geoffrey", déclenchent elles des publicités plus neutres.

Cela soulève "des questions, à savoir si la technologie de publicité de Google met en lumière des préjugés raciaux dans la société, et comment les technologies de publicité et de recherche peuvent évoluer pour garantir l'impartialité raciale", écrit Mme Sweeney dans un message publié sur un blog.

Les annonceurs payent pour que leurs publicités s'affichent quand certains mots sont recherchés sur Google, avec l'objectif de mieux cibler leur public. Google affirme que cette procédure est racialement neutre et que les résultats dépendent de décisions prises par les publicitaires.