Les Romands recourent de plus en plus à la TV de rattrapage

La RTS a révélé lors d'une conférence de presse, que la TV de rattrapage faisait de plus en plus d'adeptes en Suisse romande. Sur les 143 minutes passées quotidiennement devant la télévision, 13 l'ont été en rattrapage.
07 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Father watches TV, pictured on August 28, 2011 in Villmergen, in the canton of Aargau, Switzerland. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Vater schaut am 28. August 2011 in Villmergen AG fern. (KEYSTONE/Gaetan Bally).

Les Romands regardent de plus en plus d'émissions TV déjà diffusées quelques heures ou quelques jours plus tard. Sur les 143 minutes par jour qu'ils ont passé devant leur petit écran l'an dernier, 13 l'ont été en rattrapage, a fait savoir mercredi la RTS devant la presse.

Ce comportement est plus marqué en Suisse romande qu'en Suisse alémanique, a noté le directeur de la RTS Gilles Marchand. La tranche d'âge 30-49 ans compte le plus d'adeptes de consommation TV de rattrapage. Les 50-64 ans recourent également plus fréquemment que la moyenne à ce nouveau service.

La RTS a aussi constaté une explosion des supports mobiles pour s'informer. La consultation d'Internet avec le téléphone portable ne cesse de progresser depuis 2010, et les tablettes, dont l'utilisation pour accéder au web pouvait être encore considérée comme marginale en 2012, se démocratisent à grande vitesse.

La Suisse à l'honneur

Parmi les nouveautés proposées en cette année électorale par la RTS figure notamment une série de documentaires intitulée "Bonjour la Suisse", qui suivra quatre familles étrangères arrivant en Suisse. L'émission "Ma Parole", dès le 8 avril, permettra à des citoyens de débattre de questions de société avec des personnalités politiques.

La RTS va également mettre sur pied une "Opération spéciale", le 14 juillet, autour du Cervin, pour commémorer les 150 ans de la première ascension du sommet mythique des Alpes. L'émission "Cuisine de chez nous", pour sa part, mettra en valeur les spécialités culinaires des quatre coins de la Suisse à partir de cet été.