Pokemon Go: l'action Nintendo, qui avait explosé la semaine dernière, rechute ce lundi

La fièvre Pokemon Go a des répercussions sur.... la Bourse de Tokyo. La semaine dernière, l'action de Nintendo, inventeur de ces monstres de poche, avait explosé de plus de 100%, alors même que la firme n'est pas directement à l'origine de l'application qui cartonne un peu partout dans le monde. Les investisseurs ont semble-t-il découvert cette information et ils sont revenus à la raison ce lundi, où l'action Nintendo dégringole de près de 20%.
25 juil. 2016, 09:15
/ Màj. le 25 juil. 2016 à 10:31
La fièvre "Pokemon Go" a contaminé une bonne partie de la planète. Depuis, l'action Nintendo joue au yo-yo à la Bourse de Tokyo.

L'action Nintendo, qui avait bondi de plus de 100% sur fond de fièvre de Pokemon Go, a rechuté de 18% lundi. Le groupe japonais a affirmé s'attendre à un impact "limité" sur ses résultats du succès planétaire de ce jeu de chasse virtuelle.

Le titre est tombé à 23'220 yens à l'issue des échanges à la Bourse de Tokyo. Cela représente un recul de 5000 points (-17,71%), le maximum autorisé pour la journée.

Faible engagement

Le géant japonais, inventeur de ces monstres de poche ("pocket monsters") il y a deux décennies, a rappelé, dans un communiqué, ne pas être directement engagé dans le divertissement. C'est le studio américain Niantic qui a, en effet, développé cette application gratuite (mais avec des fonctionnalités payantes en sus).

Nintendo a pour sa part investi dans Niantic et détient 32% des droits de vote dans The Pokemon Company, qui gère la marque Pokemon et "recevra des droits de licence ainsi qu'une indemnité pour sa collaboration dans le développement et la gestion de l'application", a expliqué la firme.

Raison garder

Du fait de ce faible engagement, elle n'a pas l'intention de "modifier à ce stade ses prévisions financières annuelles" annoncées fin avril, malgré le phénoménal succès remporté par le jeu. "Ce communiqué vise à inciter le marché à revenir à la raison", ont commenté les analystes de Morgan Stanley MUFG dans une note citée par l'agence Bloomberg.

A la suite de la sortie du jeu, l'action Nintendo avait doublé de valeur en huit séances, dépassant les 30'000 yens en début de semaine dernière. Même si les retombées restent incertaines, les analystes estiment que cet engouement va accélérer la stratégie encore timide de la firme sur les téléphones portables tout en élargissant son public.

Disponible dans plus de 40 pays, dont le Japon depuis vendredi, Pokemon Go a déjà séduit des millions d'adeptes. Après avoir chassé Pikachu et autres créatures imaginaires sur leurs consoles, les joueurs peuvent désormais les capturer sur leurs smartphones grâce à la réalité augmentée, une technologie qui fait apparaître des éléments virtuels dans le monde réel.