Réseaux sociaux: Facebook va cibler davantage la publicité que vous voyez

Facebook sait ce que vous aimez, les sites que vous visitez et il vend ces données à ses annonceurs. Résultat: vous voyez les publicités qui vous intéresse. Une pratique qu'il va encore étendre. En échange, il vous offre le contrôle sur ce que vous voulez recevoir.
07 août 2015, 14:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Vous avez certainement constaté que les publicités sur votre mur ne sont pas les mêmes que celles de votre voisin...

Facebook a annoncé jeudi qu'il allait étendre ses pratiques de ciblage publicitaire hors des Etats-Unis. En contrepartie, les utilisateurs vont bénéficier d'un plus grand contrôle sur les réclames qu'ils souhaitent recevoir.

Depuis plusieurs mois, l'entreprise californienne observe les activités en ligne de ses abonnés sur des sites extérieurs. Cette surveillance de l'internaute permet au réseau social de mieux cibler ses offres publicitaires.

Si, par exemple, un abonné de Facebook visite des sites internet de voyage, il recevra ensuite sur le réseau social des publicités de séjours touristiques. Quand quelqu'un achète une chaîne stéréo sur un site internet, il augmente la probabilité de voir s'afficher des annonces publicitaires de haut-parleurs sur son compte.

Mais Facebook va aussi permettre à ses membres de préciser eux-mêmes quels types de publicités ils souhaitent visionner. Les nouvelles annonces sont ainsi accompagnées d'une option intégrée qui permet de stipuler ses préférences, en ôtant certains de ses "intérêts" de son profil publicitaire Facebook."Nous voulions aussi nous assurer que les gens puissent tout enlever", a expliqué à l'AFP Brian Boland, le vice-président de la publicité chez Facebook.

Marketing étendu

Les pratiques de ciblage publicitaire par Facebook, qui existent déjà aux Etats-Unis, seront par ailleurs étendues au Royaume-uni, en Irlande, en France, en Allemagne, au Canada et en Australie. D'autres pays suivront.

Facebook lance également jeudi un centre de formation aux "principes élémentaires de la confidentialité" qui, à l'aide d'animation et de vidéos, va aider les utilisateurs à effacer des statuts ou bloquer des utilisateurs non désirés.

Craintes pour la sphère intime

Régulateurs et abonnés s'inquiètent de la manière dont leur vie privée est exposée en ligne, rappelle la responsable de la confidentialité chez Facebook, Erin Egan. "Ils veulent connaître comment les informations privées sont collectées et utilisées à travers des règlements simples et précis", note-t-elle.

Désormais, un réglage du profil publicitaire des membres Facebook dans les nouvelles annonces révélera si des informations ont été ciblées lors d'achats ou de transactions financières sur le réseau social, explique Mme Egan.