Une cyberattaque paralyse de nombreux sites, dont WhatsApp, Twitter, Netflix, Paypal et Playstation

C'est la panique vendredi sur le web. De nombreux sites sont paralysés par une attaque informatique à grande échelle venue des États-Unis. Les perturbations varient en fonction des pays.
21 oct. 2016, 18:50
/ Màj. le 22 oct. 2016 à 08:08
La cyberattaque paralyse d'importants sites web.

Vendredi, de nombreux sites web sont paralysés par une immense cyberattaque. Twitter, Netflix, Spotify, Amazon ou eBay font partie des services perturbés. Des utilisateurs de WhatsApp commencent également à connaître des problèmes.

Twitter hors service

Depuis la fin de l'après-midi, plusieurs sites dont Twitter connaissent une grosse panne. Impossible d'avoir accès au site qui génère régulièrement un message d'erreur ou, dans le meilleur des cas, affiche les tweets mais sans les photos. Le service a été rétabli vers 19h, mais le réseaux social est à nouveau en panne.

 

 

De nombreux services perturbés

Les sites de Spotify, Netflix et Amazon subissent également des perturbations, ainsi que le réseau Playstation Network, empêchant d'accéder aux jeux en ligne. Le nombre de pannes signalées a explosé ces dernières heures en Europe, comme le montre cette carte.

 

 

WhatsApp commence à être touché

En fin de soirée, le Blick a également signalé des perturbations sur le service de messagerie WhatsApp. Ce sont principalement les pays d'Amérique Latine qui sont pour le moment touchés par ce problème, comme le rapportent les médias méxicains et colombiens.

 

 

Selon le témoignage d'internautes, la messagerie vit également des perturbations dans certains pays africains. 

 

 

 

Certains de nos lecteurs ont signalé des problèmes, ce qui laisse croire que les perturbations peuvent également toucher la Suisse.

 

Cyberattaque signalée aux USA

Une perturbation avait été signalée aux États-Unis en début de journée suite à une attaque informatique. Twitter, Spotify, Airbnb, CNN et Reddit étaient quelques uns des sites touchés.

L'attaque a pris la forme d'un déni de service distribué (DDoS), comme l'explique le Figaro. De plus en plus répandu, ce genre de cyberattaque consiste à rendre un serveur indisponible en le surchargeant de requêtes ou en accaparant ses ressources jusqu'à épuisement, souvent à partir d'un réseau de machines zombies elles-mêmes piratées et utilisées à l'insu de leurs propriétaires (des «botnets»). La cible de l'attaque est la société Dyn, qui fait le pont entre les adresses IP et les noms des sites Internet.

Les internautes paniquent

Cette attaque peut expliquer les perturbations que connaît le réseaux social en Europe. Lorsque Twitter est revenu à la normale, les internautes ont affiché leur panique.

 

 

 

 

 

 

 

par Mouna Hussain