Etats-Unis: Toyota payera plus de 1 milliard de francs suisses de dédommagement

Après le retrait massif de véhicules aux Etats-Unis pour des problèmes de sécurité, Toyota devra s'acquitter de plus de 1 milliard de francs suisses auprès des propriétaires américains.
27 déc. 2012, 07:36
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Après avoir retiré de nombreux véhicules aux Etats-Unis suite à des problème de sécurité, Toyota devra payer plus de 1 milliard de francs suisses de dédommagement aux propriétaires américains.

Le constructeur automobile Toyota va payer 1,1 milliard de dollars à des propriétaires américains dont les véhicules ont perdu de la valeur à la suite de rappels massifs entre 2009 et 2010 pour des problèmes de sécurité.

"Toyota Motor Amérique du Nord a annoncé un accord pour résoudre les poursuites liées à des pertes économiques aux Etats-Unis liés à des rappels", explique le constructeur dans un communiqué. Il avertit qu'il va passer une charge de 1,1 milliard de dollars avant impôt pour être en mesure de financer cet accord amiable, portant sur des plaintes déposées en Californie.

Toyota n'admet ni ne nie aucune malversation ou erreur de sa part. Le constructeur affirme que la décision de passer cet accord amiable "a été difficile, surtout au vu des preuves scientifiques fiables et des évaluations indépendantes multiples qui ont confirmé que le système de contrôle électronique de Toyota était sûr", a commenté Christopher Reynolds, directeur juridique de la filiale américaine du groupe.

"Toutefois, nous avons conclu que tourner la page sur ce problème juridique prolongé (...) était dans le meilleur intérêt de notre entreprise, de nos employés, nos concessionnaires et nos clients". Cela va permettre à Toyota de "dédier plus d'énergie, de temps et de ressources à (sa) mission principale: fabriquer les meilleurs véhicules possibles".

Si cet accord est approuvé par le tribunal californien où ont été consolidées toutes les plaintes concernées, "Toyota va lancer un programme" pour "rajouter des garanties de couvertures sur certains composants". Et il installera gratuitement un système de freinage d'urgence sur certains véhicules concernés par les rappels de sureté de 2009 et 2010.

Toyota avait mené entre fin 2009 et 2010 des rappels de sureté sur plus de 12 millions de véhicules dans le monde à la suite de problèmes de freins qui sont accusés d'avoir été à l'origine de dizaines d'accidents aux Etats-Unis, dont de nombreux mortels. Il avait vu sa réputation de qualité irréprochable en pâtir et ses ventes avaient chuté.