Réservé aux abonnés

L’Ecosse cherche à tout prix à contourner le Brexit

La dirigeante nationaliste Nicola Sturgeon veut rester dans le marché unique, même si Londres en sort.
22 déc. 2016, 00:33
/ Màj. le 22 déc. 2016 à 00:51
From left, the Union Jack, St George's Cross and the Saltire fly at Adderstone, England, Monday, Sept. 8, 2014. The British government plans to offer Scotland more financial autonomy in the coming days as polls predict a very close vote in the September 18 on Scottish independence. (AP Photo/Scott Heppell) Britain Scottish Referendum

Imaginer une Ecosse membre du marché unique européen, voisine d’une Angleterre qui l’aurait quittée après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne? C’est l’audacieux dessein esquissé, mardi, par la première ministre écossaise, la nationaliste Nicola Sturgeon, qui cherche par tous les moyens à contourner le Brexit.

Forte du vote sans ambiguïté de 62% des Ecossais pour rester dans l’Europe lors du référendum du 23 juin, elle estime de son devoir d’empêcher que la décision du reste des Britanniques ne s’impose à son peuple contre son gré. Après la menace de provoquer un nouveau réf...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an