Réservé aux abonnés

L'Etat portugais vole au secours de Banco Espirito Santo

En renflouant l'établissement, le gouvernement cherche à éviter la contamination de l'ensemble du secteur financier du Portugal, voire de l'Europe .
07 août 2015, 14:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8279187.jpg

L'Etat portugais injectera 4,4 milliards d'euros (5,35 milliards de francs) dans Banco Espirito Santo, au coeur d'une tourmente financière depuis plus d'un mois. Les actifs toxiques de la banque seront isolés dans une "bad bank", a annoncé dimanche le gouverneur de la Banque du Portugal.

En renflouant l'établissement, mis à mal par les déboires financiers de la famille Espirito Santo, le gouvernement cherche à éviter que l'affaire ne contamine l'ensemble du secteur financier du Portugal, voire de l'Europe. Durant la nuit de dimanche à lundi, la Commission européenne a donné son feu vert à ce ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois