L'UBS attaque le Nasdaq après la panne Facebook

L'UBS attaque la plateforme boursière Nasdaq après la panne technique qui a entouré l'entrée en bourse de Facebook.
06 août 2015, 10:53
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Une perquisition a été menée mardi après-midi dans les locaux d'UBS à Bordeaux dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de blanchiment et fraude fiscale conduite à Paris, a appris l'AFP de sources proches du dossier.

L'UBS attaque la plateforme boursière Nasdaq après la panne technique qui a entouré l'entrée en bourse de Facebook. La grande banque a envoyé une lettre au gendarme de la bourse américaine, la SEC (Securities and Exchange Commission). L'indemnisation de 62 millions de dollars est jugée inappropriée.

D'autres instituts financiers, comme Citigroup, se sont également adressés à la SEC. UBS chiffre les pertes totales à plus de 500 millions de dollars pour l'ensemble des preneurs d'actions, le jour de l'entrée en Bourse du réseau social. Pour elle-même, UBS a indiqué fin juillet avoir accusé une perte de 349 millions de francs suisses.

La banque suisse impute l'entière responsabilité de ce couac à la plateforme boursière. La panne a en effet débouché sur une grosse prise de position involontaire de la banque suisse dans l'achat d'actions Facebook, indique la lettre au gardien de la Bourse US publiée mercredi sur le site de la SEC.

La liquidation de cette position a conduit à de grosses pertes en raison de la rapide dégringolade de la valeur du titre. UBS exige de la SEC qu'elle modifie ses règles au vu de ce qui s'est passé.

L'entrée en Bourse de Facebook a été entachée par de gros problèmes techniques le 18 mai. Le début de l'opération a été retardé de plus de 30 minutes. Les courtiers ont ignoré des heures durant si leurs ordre d'achat avait été effectué. Le Nasdaq a proposé dans un premier temps un fonds d'indemnisation doté de 40 millions de dollars. Face aux plaintes des investisseurs, il a été ensuite été augmenté à 62 millions.