Réservé aux abonnés

La foudre frappera-t-elle deux fois?

14 juil. 2016, 09:06
/ Màj. le 14 juil. 2016 à 09:07
ARCHIV --- ZUR MELDUNG, DASS DIE CREDIT SUISSE-AKTIE UNTER ZEHN FRANKEN GEFALLEN IST, STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES BILD ZUR VERFUEGUNG --- Das Credit Suisse Gebaeude, aufgenommen am Mittwoch, 10. Februar 2016 in Zuerich Oerlikon. (KEYSTONE/Ennio Leanza) SCHWEIZ CREDIT SUISSE AKTIE

Rachel Richterich

«En dehors d’une révolution, que je ne prêche pas, je ne vois pas de solution à court terme.» Aldo Schorno, historien de l’économie et ancien banquier, est acerbe en évoquant la conjoncture actuelle. Rien ne va plus: attentats, une croissance qui peine à se matérialiser, Brexit et une inflation qui ne vient pas. Sensibles aux risques, les grandes banques sont entraînées dans un plongeon que rien ne semble freiner. Les titres d’UBS et de Credit Suisse ont perdu respectivement un tiers et la moitié de leur valeur en Bourse ces six derniers mois, ceux de leurs homologues européen...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois