La Suisse remet des informations au fisc US

La Suisse a remis des informations fiscales à Washington et, dans le même temps, la Banque Coop et la Banque cantonale de Bâle se sont séparées de leurs clients américains.
06 août 2015, 10:25
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La Banque Coop a décidé de se séparer de ses clients américains.

 La Suisse est disposée à remettre au fisc américain des informations produite par une banque privée sise à Genève concernant l'entreprise Sandstone (USA) Inc. La décision prise par l'Administration fédérale des contributions (AFC) a été publiée mardi dans la "Feuille fédérale".

L'AFC y précise accorder l'assistance administrative sur la base de la version de 1996 de la convention de double imposition avec Washington. Celle-ci ne règle que les cas de fraude fiscale et non d'évasion fiscale.

La documentation produite par la Société Générale Private Banking (ex-Compagnie Bancaire Genève) est tenue secrète. Elle n'est accessible qu'à des personnes ou autorités concernées par l'imposition, l'encaissement ou l'administration, l'application ou l'exécution des sanctions pénales, ou encore les décisions sur les voies de recours.

La décision de l'AFC est attaquable devant le Tribunal administratif fédéral. Elle répond à une demande d'assistance administrative datant du 29 août 2011. Interrogée par l'ats, l'Administration fédérale des contributions n'a pas souhaité s'exprimer sur le détail de cette entraide.

La Banque Coop se défait de ses clients américains

La Banque Coop s'est défait de ses relations d'affaires avec ses clients américains. L'établissement détenu majoritairement par la Banque cantonale de Bâle a pris cette décision en juin, a indiqué mardi son patron Andreas Waespi à AWP/Keystone Video.

Cette mesure touche 250 relations d'affaires de clients américains, a précisé M. Waespi. Elle concerne aussi beaucoup de Suisses binationaux. La Banque Coop n'est en revanche pas affectée par les problèmes de la Banque cantonale de Bâle avec les autorités américaines. Les deux instituts sont séparés juridiquement et opérationnellement.

La Banque cantonale de Bâle fait partie de la liste des banques suisses visées par le fisc américain pour incitation à la soustraction fiscale. Elle a, elle aussi, annoncé qu'elle rompait avec ses clients américains.