Le bénéfice net de Johnson&Johnson plonge de 49% au deuxième trimestre

Le géant américain de la pharmacie et de l'hygiène Johnson&Johnson a annoncé mardi un bénéfice net en chute de 49% au deuxième trimestre, à 1,4 milliard de dollars.
06 août 2015, 10:25
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Johnson & Johnson est également présent dans le canton de Neuchâtel.

Johnson&Johnson, le groupe spécialisé dans l'hygiène, voit son bénéfice net chuté de 49% au deuxième trimestre, à 1,4 milliard de dollars. Ce résultat est dû à des charges exceptionnelles de quelque 2 milliards de dollars, explique-t-il.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice ressort à 3,6 milliards de dollars, soit 1,30 dollar par action, un cent de mieux qu'attendu par les analystes. Le chiffre d'affaires s'est de son côté effrité de 0,7% à 16,5 milliards de dollars, moins que les 16,7 milliards de dollars qu'attendaient en moyenne les analystes.
 
Le groupe a une nouvelle fois abaissé ses prévisions, n'attendant plus qu'un bénéfice par action annuel de 5 à 5,07 dollars, contre 5,07 à 5,17 précédemment.
 
Parmi les facteurs pesant sur les bénéfices, le groupe a rappelé qu'il avait augmenté ses réserves en vue d'un "potentiel accord" qui mettrait fin à des poursuites "déjà annoncées". J&J négocie un règlement de poursuites fédérales sur le marketing du médicament anti-psychotique Risperdal.
 
Il a également évoqué une dépréciation d'actifs intangibles dans sa division de vaccins Crucell, et les coûts liés à l'intégration du spécialiste des équipements chirurgicaux Synthes.
 
Durant le trimestre clos fin juin, le chiffre d'affaires réalisé par les produits grande consommation (marques Neutrogena, Johnson&Johnson, Aveeno, Roc, pansements Compeed, hygiène buccale Listerine) a baissé de 6% à l'international, en dépit d'une progression du résultat d'exploitation, ce qui s'explique entièrement par le mouvement des changes, selon le groupe du New Jersey. Mais aux Etats-Unis également les ventes ont reculé, de 1,9%.
 
Les ventes de produits pharmaceutiques ont quant à elles chuté de 4,5% aux Etats-Unis. Elles ont toutefois progressé de 6,8% à l'international, en dépit de l'effet de change.
 
Globalement les ventes de produits grande consommation ont décliné de 4,6% à 3,6 milliards de dollars, celles de médicaments ont progressé de 0,9% à 6,3 milliards, et celles d'appareillages et d'outils de diagnostics se sont érodées de 0,1% à 6,6 milliards.