Réservé aux abonnés

Le fromage complique l’entrée en vigueur du Ceta

L’application du traité Europe-Canada, accord de libre-échange, prévue le 1er juillet, risque d’être retardée. En cause les quotas d’importation.
21 juin 2017, 00:30
/ Màj. le 21 juin 2017 à 00:01
La cooperative Duo Vallon a inaugure une nouvelle fromagerie: ici les meules de Gruyere sur des etageres 

Les Bayards, le 14.12.2015
Photo : Lucas Vuitel COOPERATIVE DUO VALLON

Les négociateurs européens en font-ils tout un fromage? Ou est-ce véritablement les Canadiens qui n’ont pas été assez «transparents», comme le souligne un reportage de la chaîne Canadian Broadcasting Corporation (CBC)? Les importations de fromages européens au Canada sont actuellement limitées par la réglementation à 13 500 tonnes par an. En vertu de l’Accord économique et commercial global – le fameux accord Ceta, si controversé en Europe –, l’Union européenne pourra désormais exporter vers Ottawa un quota supplémentaire de 16 000 tonnes de fromages fins, ainsi que 1700 to...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an