Réservé aux abonnés

Le tarmac de Cointrin, son business et ses affaires

Portique de sécurité séparé, salons feutrés, nous avons pu glisser un œil au terminal des jets privés, à Genève.
03 oct. 2016, 23:39
/ Màj. le 04 oct. 2016 à 00:01
Aviation d'affaire

Maintenance d'avion

Photo Lib/Alain Wicht Genève,le 18.8.2016

Ne pas photographier les installations de douane ni de sûreté. Ne pas photographier le personnel en uniforme. Ne pas utiliser le flash en direction d’un cockpit. Une douzaine de conditions au total, pour obtenir la précieuse autorisation de Genève Aéroport. Accordée! Nous visiterons son terminal réservé à l’aviation d’affaires, le T3. C’est que la ville du bout du lac abrite la deuxième plateforme de jets privés en Europe, derrière Le Bourget, à Paris, structure incontournable pour l’importante concentration de multinationales et de l’intense activité diplomatique dans la région.

Départ pour Co...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an