Les banques préoccupées par les attaques informatiques

Directeur du Salon Sibos qui s'est achevé jeudi à Genève, Sven Bossu s'est exprimé dans la presse dominicale au sujet de la cybersécurité. Un thème qui hante les banques.
02 oct. 2016, 10:04
/ Màj. le 02 oct. 2016 à 10:06
La criminalité informatique a "très largement" dominé les débats lors de l'édition 2016 du salon Sibos.

"La cybersécurité est devenue une hantise absolue pour les banques", explique Sven Bossu directeur du Salon Sibos qui s'est achevé jeudi soir à Genève. Car quelle que soit la nature de l'attaque, elle est inquiétante.

"Il faut en moyenne 250 jours pour qu'une entreprise, une administration publique ou une banque découvrent qu'un ver se trouve dans leur système et est en train de voler des données", explique dans un entretien avec Le Matin Dimanche celui dont le congrès a réuni plus de 8300 représentants de la finance. La manifestation a aussi accueilli un nombre record d'exposants, soit 201.

Et si l'attaque pour les criminels est relativement facile - une seule faille suffisant - "pour les banques, le défi est énorme, car elles doivent blinder l'entrée de l'édifice", souligne le Belge. Lors de l'édition 2016 du salon organisé par la société Swift, la criminalité informatique a donc "très largement" dominé les débats.

"Les établissements financiers, même les plus importants, se rendent compte qu'ils ne peuvent plus faire face à ce fléau tout seuls et qu'une collaboration entre eux est vitale", constate.-t-il. Durant le salon, les séminaires pratiques simulant des attaques informatiques ont rencontré le plus de succès, selon M. Bossu.