Réservé aux abonnés

Les murailles du secret bancaire

La notion apparaît en Suisse au tournant du 20e siècle. L'historien Sébastien Guex revient sur une histoire faite de hauts et de bas.
06 août 2015, 10:55
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6330983.jpg

L'Allemagne permettra-t-elle à la Confédération de sauver son secret bancaire? En octobre, le Bundesrat se prononcera sur l'accord Rubik, un traité qui protégerait la sphère privée des détenteurs de comptes en Suisse, tout en résolvant la question de l'évasion fiscale. En cas de refus, l'avenir du secret bancaire pourrait-il sévèrement être remis en question? Retour, avec Sébastien Guex, professeur d'histoire à l'Université de Lausanne, sur une notion qui a longtemps participé au succès de la place financière helvétique.

"Au 19e siècle, le secret bancaire porte exclusivement sur la protection...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an