Logitech rachète Jaybird pour 50 MM de dollars

Le vaudois Logitech reprend la société américaine spécialisée dans les wearables audio sans fil Jaybird, pour environ 50 millions de dollars.
13 avr. 2016, 09:24
/ Màj. le 13 avr. 2016 à 09:27
L'entreprise suisse cotée à SIX et au Nasdaq pourra ainsi étendre son potentiel de croissance à long dans le secteur musical.

Le fabricant vaudois de périphériques informatiques Logitech reprend la société américaine spécialisée dans les wearables audio sans fil Jaybird, pour environ 50 millions de dollars versés en espèces. Un montant maximal de 45 millions basé sur les résultats de croissance au cours des deux prochaines années complétera cette somme de base.

"Nous sommes impressionnés par la technologie, les produits et le marketing de Jaybird", a indiqué le directeur général Bracken Darrell, cité dans un communiqué diffusé mardi dans la nuit.

Bracken Darrell estime que cela représente une occasion d'utiliser "ensemble les opportunités qui se présentent dans le marché en croissance rapide des wearables". L'entreprise suisse cotée à SIX et au Nasdaq pourra ainsi étendre son potentiel de croissance à long dans le secteur musical, précise-t-il.

Le fondateur et directeur de Jaybird, Judd Armstrong, se félicite de son côté de pouvoir "bénéficier du réseau de distribution global de Logitech et de ses grandes prouesses en ingénierie."

Société sise à Salt Lake City (Utah), Jaybird a été fondée en 2006 et est leader de marché dans le domaine des vêtements ou accessoires comportant des appareils audio informatiques (wearable) destinés à un usage en studio de fitness, sur la place de sports, dans la rue ou sur les pistes, selonLogitech.

Performance améliorée

Pour rappel, Logitech a amélioré sa performance au troisième trimestre de l'exercice décalé 2015/2016. Alors que ses ventes ont poursuivi leur progression, le bénéfice net a lui renoué avec la croissance, s'étoffant en un an de 3,7% à 65,1 millions de dollars (65,4 millions de francs).

Le segment des haut-parleurs mobiles a notamment vu ses ventes trimestrielles s'envoler de 37% à 85,1 millions de dollars, avec la commercialisation de nouvelles enceintes.

L'entreprise a révisé à la hausse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice. Elle table désormais sur un EBIT (non GAAP) de 170 millions de dollars, contre 150 millions jusqu'alors. Les ventes devraient quant à elles présenter une croissance en monnaies locales entre 7 et 9%, contre 7% précédemment.