Réservé aux abonnés

Malgré l’ouverture aux capitaux, Cuba ne fait pas recette

Les investissements étrangers au pays de Raul Castro pâtissent de la bureaucratie et de l’embargo sur fond de crise économique.
07 nov. 2016, 23:36
/ Màj. le 08 nov. 2016 à 00:01
DATA_ART_10652864

Voici Oggún. S’il porte le nom d’une déesse des religions afro-cubaines, Oggún n’a rien de religieux. C’est un petit tracteur rouge communiste, dont la taille minimaliste, tout comme le prix, 10 000 dollars (9700 francs), est adaptée au marché cubain: pratique, économique et facile à réparer.

L’an dernier, Oggún, fabriqué par l’entreprise américaine Cleber LLC, volait la vedette de tous les stands de la Foire internationale de La Havane (Fihav), le grand événement économique cubain, où se retrouvent chaque année plus de septante pays, dont la France.

Messa...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois